;






Date de sortie : 25/03/2013

Style : Métal Hybride

Pays : Suède


Note : 18/20
Amaranthe
“The Nexus”

Amaranthe est loin de faire l'unanimité. Lors de la sortie de son premier album, le groupe suédois avait été targué, à tort, d'être la relève du death mélodique par une agence publicitaire.
Cette agence, incapable de faire la différence entre des mariachis et un groupe de black métal a donc collé une fausse étiquette au groupe et déçu les fans du genre. Pour les néophytes, Amaranthe est un peu comparable à Deadlock.
Le groupe compte en son sein trois chanteurs: Elize Ryd (la vocaliste de Kamelot) s'occupe des chants clairs féminins tandis que Jake E et Andy Solveström s'occupent des voix masculines (respectivement les chants clairs pour le premier et "scream" pour le second)
En plus de ce contraste vocal, le groupe a surpris les auditeurs en agrémentant leur musique d'un son et de passage pop voir un peu électro. Ces caractéristiques ont fait d'Amaranthe un groupe particulier qui s'est vite découvert une fan-base solide à l'image de leur identité musicale: unique.

Si j'étais excessivement sceptique à la première écoute de l'album éponyme, je me suis surpris à lui laisser une seconde chance! C'est au cours de cette réécoute, que j'ai découvert le pouvoir addictif de la musique d'Amaranthe! Amaranthe est donc rapidement devenu l'album le plus joué de ma librairie musicale!
Deux ans et de nombreuses dates après la sortie de cet album, il est temps pour le groupe d'ajouter la seconde ligne à leur discographie naissante. C'est donc avec une attente non feinte que je découvre ce nouveau CD et voici le verdict après pas moins d'une quarantaine d'écoutes!

Un jour Vorph (chanteur de Samael) m'a dit: Il y a deux écoles dans le métal: celle qui fait bouger les hanches comme Led Zepp' et celle qui fait secouer la tête comme Black Sabbath! Amaranthe possède le rare privilège de faire partie des deux catégories. Des morceaux comme "Electroheart" et "Razorblade" nous font rapidement bouger des fesses: leurs refrains ainsi que les arrangements "pop-électro" (au sens non péjoratif du terme) donnent un côté accrocheur et abordable à ces deux morceaux ainsi qu'un air dansant non négligeable! A l'inverse, un titre comme "Mechanical Illusion" tape dans nettement plus dans le métalcore. Sur ce morceau, les voix "coreuses" sont plus agressives et présentes!
La construction des morceaux plus extrême fait parfois penser à du Soilwork ou du Within Y (dont Andy Solveström est également le chanteur)

Les éléments clés du premier opus sont de nouveaux présents et certaines similitudes peuvent être établies entre les deux albums: "Theory Of Everything" possède une ligne musicale un peu semblable à "100.000 lightyears", issu de l'album éponyme du groupe. Parmi les éléments clés propres à Amaranthe, le plus marquant est sans doute la faculté dont bénéficie le groupe, de pondre des refrains qui s'installent facilement et sournoisement dans nos esprits pour y rester de nombreuses heures, comme sur "The Nexus", le premier single issus de cet album.

Mais Amaranthe ne se contente pas de reproduire à l'identique son premier album, le groupe s'est même amélioré! L'homogénéité entre les trois types de voix est encore plus flagrante qu'auparavant. Les lignes de chants semblent être mieux distribuées, offrant une part égale de "temps-micro" aux trois vocalistes. La présence accrue de soli n'est pas pour déplaire, permettant au groupe de signaleur à leurs détracteurs qu'Amaranthe est bien une formation de métal.
L'absence la plus remarquée est sans nul doute celle d'un morceau de la trempe de "Amarantine", superbe ballade présente sur Amaranthe. Les fans de musiques calmes (tout est relatif) et de ballades devront se contenter de "Burn With Me" et son tempo ralenti au regard du reste de l'album. Ce morceau est calme mais terriblement plaisant, son refrain au parfum de mélancolie en fait un de morceaux phares de cet album.
Signé chez Universal, Amaranthe en profite également pour soigner ses clips. "Hunger" avait déjà donné le ton deux ans avant celui de "The Nexus"! Car encore une fois, nous avons le plaisir de découvrir une vidéo plus proche d'une bande annonce d'une super production hollywoodienne plutôt que d'un clip d'un groupe Suédois de métal! Cela change donc des éternelles captures "live" dont nous sommes habitués.

Comme son prédécesseur, l'album a besoin de plusieurs écoutes pour être pleinement apprécié à sa juste valeur. Amaranthe offre un nouvel opus d'une qualité indéniable, avec des morceaux qui devraient montrer toute leur efficacité en live! La qualité intrinsèque de cet album mais également du groupe confirme qu'ils peuvent jouer les "gros bras" et oser prétendre à une place de co-headliner sur la prochaine tournée de Stratovarius!! Il s’agit là, probablement, d’un de mes albums coup de cœur de l’année, qu’on se le dise !


Tracklist :

01. Afterlife
02. Invincible
03. The Nexus
04. Theory Of Everything
05. Stardust
06. Burn With Me
07. Mechanical Illusion
08. Razorblade
09. Future On Hold
10. Electroheart
11. Transhuman
12. Infinity


 
Chroniqué par : ACES HIGH
 
RETOUR
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)