;






Date de sortie : 19/01/2015

Style : Thrash Metal

Pays : Grèce


Note : 16/20
Biotoxic Warfare
“Lobotomized”

Formé fin 2012 à Héraklion sur l’île de Crète, Biotoxic Warfare signe un premier album remarquable. Depuis quelques années la scène thrash a trouvé un nouveau souffle avec des groupes tels que Skeletonwitch, Suicidal Angels, Evile, Bonded By Blood, Legion of the Damned, Municipal Waste, Revocation, Swashbuckle, Warbringer, Iron Reagan,… Il faut que ces petits jeunes de Biotoxic Warfare se taillent une part du lion car avec une aisance déconcertante ils parviennent à ressusciter un esprit, un son, une attitude qui avait disparue depuis 25 ans.

Pour comprendre ce que je veux dire, il suffit d’écouter « Mors Indecepta », l’intro instrumentale de cet album Lobotomized. On dirait « Seasons in the Abyss » de Slayer. La ressemblance avec le riff est frappante mais le son dépouillé, brut, direct semble tout droit sorti d’un enregistrement analogique de 1990. En bref, c’est 300% thrash. Je veux dire du vrai thrash tel qu’il a été originellement créé pour la première fois par des groupes européens tels que Kreator, Sodom, Destruction ou américains comme Slayer, Dark Angel, Exodus, etc.

Il faut encore attendre une bonne minute de « Proclaim the Gospel Lies » avant de découvrir le chant de Mike Kavalos. Sa voix n’est pas exemplaire mais heureusement, il n’est pas criarde non plus (ce qui m’a toujours déplu dans Anthrax pour ne citer qu’eux). Le batteur Orestis Drapaniotis se démerde bien et cogne juste. Son double kick fait très Lombardo/Slayer. Le lead guitariste George “Dimator” Dimitrakakis balance des solos de guitare quasi obligatoires dans ce style et jouissifs pour ceux qui aiment ça.

Passée l’intro/solo, le morceau « Baptized in Blood and Greed » envoit encore du lourd, un peu plus dans le style de Kreator cette fois. C’est une leçon de thrash à l’ancienne. Tout simplement. Franchement, on ne pourrait mieux faire. Ce que j’apprécie et qui s’entend chez les grecs, c’est qu’ils ne pètent pas plus haut que leur cul. Ils pratiquent à la perfection un genre daté et leur secret, c’est assez évident, est qu’ils n’entendent pas le révolutionner. Puisque tout a déjà été dit dans le genre fin des années 80 début 90 et que les groupes du revival thrash actuels peinent parfois à prouver leur valeur, les gars de Biotoxic Warfare se contentent de prendre (et donner) du plaisir. Ils balancent des excellents riffs et des solos efficaces. C’est ça le thrash. Et c’est tout ce qu’on leur demande. Point barre.

La basse de Panagiotis Polioudakis est un peu plus en avant dans « Dysphoric Reality » pour un petit effet un poil différent mais ça reste très naturel. Avec l’efficacité et la brutalité générales couplées à la précision du guitariste rythmique Stelios Sfendilakis, ils visent juste. La dernière partie de ce morceau est mortelle. L’intro en guitare claire de la plage titulaire « Lobotomized » ressemble au début d’« Arise » de Sepultura et comme chez leurs ainés, ils cognent dur. D’accord, originalité et complexité ne sont pas les maitre-mots mais on s’en tape, « Lust for Hate », « Parasitic Life » et « As We Rot...(Promises of Heaven) » sont bien composés et ça a des burnes. Le point essentiel de cet album, c’est qu’ils maitrisent l’art du riffing. Pas un morceau qui ne possède un riff balèze. Bel effort vu que c’est à ce niveau que le bât blesse souvent pour nombre de thrasheurs. Idem pour le chant que j’ai souvent considéré comme le talon d’Achille du thrash. Biotoxic Warfare n’est pas une exception mais les vocaux de Mike Kavalos ont quand même de la gueule.

Lobotomized est une succession de riffs, de gimmicks précis et de plans construits pour mettre les riffs en avant. Pendant leurs concerts, les têtes vont bouger et les cheveux tourner dans tous les sens ! Mais est-ce du plagiat ? Je ne pense pas. C’est une musique clairement inspirée des grands maitres du genre mais qui veut juste faire revivre un certain esprit. C’est fait sans prétention mais de façon diablement efficace. Si l’on reprend deux des références citées, Slayer et Sepultura, ce sont deux groupes qui m’ont mis le pied à l’étrier du thrash (et du metal tout court), alors forcément, de retrouver des sonorités similaires à Beneath the Remains, Arise ou Seasons in the Abyss, c’est un vrai régal. Sortons des clichés sirtaki, ouzo, feta et crise de la dette, Biotoxic Warfare nous prouve à nouveau que la scène métal grecque est ultra vivace et dynamique.

Tracklist :

1. Mors Indecepta
2. Proclaim the Gospel Lies
3. Baptized in Blood and Greed
4. Dysphoric Reality
5. Lobotomized
6. Lust for Hate
7. Parasitic Life
8. As We Rot...(Promises of Heaven)

 


 
Chroniqué par : VANARKH
 
RETOUR
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)