;






Date de sortie : 14/10/2011

Style : Brutal Death Metal

Pays : Italie


Note : 16/20
Carnality
“Carnality”

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les italiens de Carnality ont pris leur temps pour pondre leur première plaque officielle ! Après douze années d'écriture, de répétitions, de concerts à travers leur pays natal, et trois démos en 1999, 2001 et 2004, ces quatre brutes sauvages originaires de Rimini ont enfin mis la main à la pâte (à pizza ?! Mouahahah... ok, je sors...) et signé un deal pro avec les belges d'Ultimhate Records pour enregistrer et publier leur petit premier au titre éponyme. Concentré de bestialité, dans la plus pure veine des Cannibal Corpse, Dying Fetus ou Hate Eternal, ce disque semble avoir été conçu pour vous briser la nuque dès les premières minutes.

Premier constat : les musiciens de Carnality sont très sûrs d'eux ! Leur musique est brutal, certes, mais maîtrisée à la perfection, et ça sonne ! On passera rapidement l'introduction de deux minutes, inutile comme à chaque fois qu'un groupe nous en propose une... pour entrer dans le vif du sujet avec « Exegesis of a Disaster », qui donne le ton d'emblée. Une batterie chirurgicale, un chant venu d'outre-tombe, des guitares rapides et une basse lourde, voilà la recette simple mais hyper efficace de ce premier disque ! Accrochez-vous à votre élastique si vous ne voulez pas vous faire décoiffer les poils pubiens ! Le chant ne se révèlera pas très varié sur l'ensemble de l'écoute, mais est-ce bien le plus important dans ce style ? Je ne pense pas. Carnality propose aux fans du genre tout ce qu'il faut pour faire un bon album de brutal death metal : la lourdeur, la technique mais pas trop, et un chant gras accrocheur. « A Mirror Doesn't Reflect » sera certainement le titre le plus marquant de cet album, avec un petit côté plus deathcore par moment, qui n'est pas fait pour déplaire, parce que ça déchire grave ! On fera d'ailleurs le même constat sur le morceau suivant, « Nihilism of The Technique ». Et pour ceux qui ne seraient pas encore satisfaits ou qui auraient encore quelques goûtes de sang à verser par les oreilles, « Across Human Desolution » s'occupera de leur cas, avec encore plus de férocité et et de barbarie musicale contrôlée !

Une nouvelle fois, l'Italie nous offre là un petit bijou de metal extrême ! Ce premier album de Carnality n'est pas très long, avec seulement trente huit minutes de musique, mais qui suffiront largement pour vous faire une idée précise de la qualité de cet opus et pour vous prendre une claque bien calmante. Ultimhate Records signe encore ici un groupe plein de caractère, de mérite, avec certes un gros penchant pour la bestialité, mais qui sait où il va et surtout comment il doit s'y rendre. Carnality est un bulldozer qui vous retournera le cerveau pendant un bon moment si vous prenez le temps d'écouter ce premier disque qui vaut le détour.

Tracklist :

01. Cosmic Syncronism
02. Exegesis of a Disaster
03. Of Memories We Die
04. Dethroned
05. A Mirror That Doesn't Reflect
06. Nihilism of The Technique
07. Across Human Desolation
08. Panopticon
09. Mass Murder
10. A Rest Unearth

 
Chroniqué par : SPONGE
 
RETOUR
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)