;






Date de sortie : 17/08/2010

Style : Metal/Alternatif

Pays : Etats-Unis


Note : 17/20
Filter
“The Trouble With Angels”

Monsieur et Madame Patrick ont 2 fils. Robert et Richard. N'y cherchez aucun jeu de mot à deux balles, y'en a tout simplement pas. Le premier-né, Robert, choisit la carrière d'acteur, notamment dans le rôle du vicelard robot polymorphe qui tient tête à Schwarzenegger pour la sauvegarde de John Connor dans Terminator 2. C'est très intéressant me direz-vous, mais on est sur Rock 'n Balls, pas IMDB. Passons donc au deuxième rejeton de la famille Patrick qui, quant à lui, choisit la musique pour exprimer son côté créatif. De 1989 à 1993, Richard met ses six cordes au service d'un certain Trent Reznor. Quatre années pendant lesquelles Patrick officie comme guitariste live auprès de Nine Inch Nails. Pas mal, me direz-vous, mais encore? Plutôt que de participer à l'enregistrement de “The Downward Spiral”, il choisit de quitter le groupe afin de tracer son propre chemin. Son périple en solitaire débute en 1995. “Hey Man, Nice Shot”, ça vous dit quelque chose? Un premier track qui envahit MTV à l'époque où on pouvait encore y découvrir autre chose que du R'N'B (non, pas Rock 'n Balls, l'autre R'N'B) et un premier album qui placent Filter sur la carte de la musique qui remue les slibards. Depuis lors, 4 albums avec une alternance qualitative notoire. “Short Bus” (1995) plante le décor avec brio, “Title of Record” (1999) peine à convaincre, “The Amalgamut” (2002) regagne du poil de la bête, “Anthems for the Damned” (2008), mmm ... nan, vraiment pas glorieux. Un bon album sur deux donc. Le prochain en date se doit donc d'être bon ... et c'est le cas!

“The Trouble With Angels” se veut un album synthèse de ce que Richard Patrick a pu offrir de mieux en tant que musicien (et compositeur principal au cours de la plupart de la carrière de Filter). Une sorte de “best of”, non pas dans le sens où il recuit ses propres recettes, mais plutôt dans la mesure où il intègre le meilleur de ses capacités de compositeur au sein d'un recueil à la fois varié mais homogène, quantitatif et relativement qualitatif (on aurait peut-être zappé 2-3 morceaux du paquet, mais ils passent bien dans l'ensemble), mélodique mais néanmoins mordant. “The Inevitable Relapse” et “Drug Boy” font la part belle aux grosses guitares et sonorités électro/indus qui faisaient le charme des débuts du groupe, tout en introduisant, ci et là, des mélodies accrocheuses. C'est probablement dans ce registre que Patrick a placé la barre un cran au dessus de ses précédentes réalisations, aussi bien en termes d'efficacité (une tendance au refrain à la limite de la pop sur “No Love” et “Down with Me”) que d'exécution (la saturation d'un chant écorché sur “No Re-Entry”). Si l'on devait déceler l'un ou l'autre clin d'oeil à “Short Bus” sur cette plaque, “Catch a Falling Knife” en serait l'exemple le plus probant. Qu'à celà ne tienne, c'est puissant, catchy et exécuté à merveille. Filter, à mon opinion, a toujours été un groupe de début d'album, la dernière partie ayant souvent tendance à battre de l'aile. C'est une fois de plus le cas (si vous incluez les 5 morceaux bonus de l'édition américaine à la set list) mais elle comporte néanmoins 2-3 petites perles qui font qu'au final, on a envie de réécouter l'album jusqu'au bout à chaque fois. L'envoûtant “Clouds” et le mélancolique “Drowning” en sont l'exemple mais c'est avec “Shot From the Sun” que vient l'apothéose de cette plaque. Le morceau parfait. Celui qui représente la fusion du meilleur de Filter. C'est beau, c'est fort, empli à la fois de tristesse et d'intensité. C'est juste dommage que cette plage reste introuvable sur support en Europe plutôt que de figurer au panthéon de cet album.


Un beau “best of” de Filter donc? Oui, mais en mieux encore, tant la recette a été améliorée de manière à homogénéiser la qualité de l'ensemble. Des sonorités qu'on a l'impression d'avoir déjà entendu au cours de ces 17 années d'existence mais qui ont été perfectionnées pour aboutir, probablement, à la meilleure réalisation en date d'un Richard Patrick intègre et égal à lui-même. Il ne reste plus qu'à lui de briser la tendance, et d'enchaîner sur un autre bon album.

 

  Tracklist:
   01. The Inevitable Relapse
   02. Drug Boy
   03. Absentee Father
   04. No Love
   05. No Re-Entry
   06. Down with Me
   07. Catch a Falling Knife
   08. The Trouble with Angels
   09. Clouds
   10. Fades Like a Photograph
   11. Drowning (U.S. Deluxe Edition Bonus Tracks)
   12. Shot from the Sun (U.S. Deluxe Edition Bonus Tracks)
   13. My Life Before (U.S. Deluxe Edition Bonus Tracks)
   14. Plume (U.S. Deluxe Edition Bonus Tracks)


 
Chroniqué par : KWISS
 
RETOUR
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)