;






Date de sortie : 21/06/2013

Style : Pagan Black Metal

Pays : France


Note : 16/20
Fir Bolg
“Towards Ancestral Lands”

Dans la mythologie celtique irlandaise, les Fir Bolg sont un peuple de guerriers et d'artisans, dont le nom signifie au sens littéral « hommes-sacs » ou, au sens figuré, « hommes qui étaient gonflés à bloc » (comme des outres ?) de rage guerrière. Les Fir Bolg ont été déchus par de nouveaux envahisseurs d’Irlande, les Tuatha Dé Dannan, une race de dieux. Comme toute légende a souvent un fondement historique, il semblerait que des gens soient réellement arrivés sur l’île d’Erin dans des temps anciens, certains, les Fir Domnain, en provenance de la Domnonée insulaire (les actuels Comtés de Cornouailles et Devon dans le sud-ouest de l’Angleterre) et d’autres, les Fir Bolgs, en provenance de la Belgique (les plus braves donc).

La mythologie nordique, irlandaise, celtique, etc. n’a pas fini de passionner les metalleux de tous bords et tous horizons. Le groupe Fir Bolg n’est absolument pas irlandais ni même celtique ou belge. Dagoth, le fondateur et unique chef du projet (encore un one-man-band !), est originaire de Nice, région PACA. Il faut croire que les légendes locales ne sont pas assez puissantes pour inspirer un musicien. Ou alors, il voulait composer du pagan metal et les légendes celtiques s’y prêtaient simplement mieux que Marcel Pagnol. Avant de détailler ce que propose Fir Bolg, il semble utile de préciser ce qu’il ne fait pas, à savoir du metal teinté de sons folks ou celtiques. A l’exception d’un coup d’olifant (un cor de grande dimension) dans l’intro de l’album et d’un peu de bodhran (instrument de percussion utilisé dans la musique irlandaise) sur les parties acoustiques (au début de « Banshees » et de « Dun Aengus »), Fir Bolg ne joue pas la carte de l’authenticité à tout crin ni de la surenchère instrumentale. Fir Bolg n’officie donc pas du tout dans le registre d’un Cruachan (la référence irlandaise) ni Heol Telwen ou Bran Barr (des références françaises parmi d’autres).

Fir Bolg, c’est avant tout du black metal avec des intonations païennes. Prenons « Behind the Great Oppidum » qui ouvre véritablement la danse. Les influences black se font sentir clairement dans le jeu de guitare. Très harmonieuse, elle imprime la cadence bien soutenue par une batterie qui roule et donne la charge. C’est le petit passage à la guitare acoustique (le même riff mais en clair) qui fait pagan, ainsi que les bruits de bataille et d’épées au début de « Blood Heritage ». Le chant bien abrasif de Dagoth rappelle vaguement quelqu’un de Bergen. Le riff de « Blood Heritage » confirme de façon plus qu’évidente que Dagoth a dû beaucoup écouter Immortal. C’est exactement le même accord saccadé que sur le morceau « One By One » (sur l’album Sons of Northern Darkness). D’accord, le plagiat, c’est mal. Mais il faut bien admettre qu’Immortal est un excellentissime groupe et n’est pas du tout évident à imiter. Comme Abbath et Horgh sont en hiatus pour une période indéterminée, on appréciera cette resucée made in France.

La transition de l’héritage nordique vers l’histoire des « Banshees » (des créatures féminines surnaturelles de la mythologie celtique irlandaise, considérées comme magiciennes ou messagères de mort) est certainement le moment le plus étonnant de l’album. On passe d’un black metal froid à un morceau purement pagan dont le bon riff constitue l’attrait principal. Fir Bolg montre une identité plus affirmée ici, également en ajoutant des passages à la guitare claire.

La suite est une succession de morceaux vraiment bien foutus. Bien que proprement black metal, « King of Wallachia » possède un certain groove. Il n’y a jamais de temps mort ou de baisse de qualité. Même le solo fonctionne bien. Le début de « Strong Old Megalith » ressemble à s’y méprendre à celui de Seek & Destroy de Metallica. Décidément, Dagoth pioche les idées à gauche à droite. Et pourtant, on se laisse facilement prendre à son jeu car tout est bien emmené. Il y a plein de changements de rythme, c’est puissant aussi, et les quelques cris guerriers rappellent qu’on doit parler de paganisme. On poursuit avec un « Final Battle on the Frozen Lake » qui reste toujours dans le même esprit très nordique. Il me semble avoir lu dans une interview que la batterie était programmée, ce que j’ai du mal à croire. Autre possibilité: l’apport d’Abaddon. Ce batteur de session n’est pas monstrueux comme Horgh mais ça percute suffisamment bien. L’intro de « Mag Tuired » en français dans le texte est intéressante, une voie sans doute à explorer pour se démarquer. Les riffs y sont encore bien accrocheurs même si Fir Bolg ne peut se défaire de la référence à Immortal. J’aime beaucoup le début plus épique de « Dun Aengus » qui conclut l’album sans coup férir.

En toute honnêteté, il n’y a pas grand-chose à contester à Towards Ancestral Lands. Ah si, une pochette à chier. Ce dessin bigarré et coloré est bon pour le folk ou Trollfest et ne reflète absolument pas le contenu. La photo de montagnes du premier EP Paganism correspondait nettement mieux à la musique froide dont la guitare est le régisseur majeur.

Towards Ancestral Lands, ce premier album de Fir Bolg, est plutôt bien réussi dans son ensemble. Tout est bien en place, les morceaux sont longs pour un album bien rempli (50 minutes) mais rien n’est ennuyant. On en a pour notre argent alors ne boudons pas notre plaisir. On est d’accord, Fir Bolg ne révolutionne rien dans le pagan ou le black mais il le pratique excessivement bien, avec force et nuances, ce qui fait que ça passe tout seul. On lui reprochera peut-être un manque de personnalité mais gageons que Dagoth s’attèlera à corriger cela par la suite et trouver sa propre voie, entre le pastis et l’hydromel, entre les cigales et les korrigans.

Tracklist :

1. Intro
2. Behind the Great Oppidum
3. Blood Heritage
4. Banshees
5. King of Wallachia
6. Strong Old Megalith
7. Final Battle on the Frozen Lake
8. Mag Tuired
9. Dun Aengus

 


 
Chroniqué par : VANARKH
 
RETOUR
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)