;






Date de sortie : 11/10/2013

Style : Black Metal

Pays : Norvège


Note : 9/20
Gehenna
“Unravel”

Voilà bien une reformation dont le black metal aurait pu se passer. Gehenna, formé dès 1993, cessa ses activités après la sortie de l’album WW en 2005. N’ayant jamais accédé au haut de l’affiche, les Norvégiens n’ont pour autant pas sorti que des albums dispensables, loin s’en faut. Leur meilleur opus était, à ce jour, leur dernier : WW. Un black metal embrassant pleinement le jeu sur les dissonances, bien canalisées dans des compositions sombres et fiévreuses, avec en prime un Frost (Satyricon, 1349) derrière les fûts. Un disque que je ne peux que recommander. Depuis lors, plus de nouvelles, si ce n’est celle de l’intégration de Sanrabb (chant) en tant que bassiste dans le très médiocre Throne of Katarsis, en 2009.

Que Sanrabb ait décidé de ressusciter le monstre, a priori pourquoi pas ? Qu’il le fasse avec un line-up largement remanié (intégrant notamment le guitariste Skinndød, de Throne of Katarsis justement), là encore on n’y voit pas d’objection. Par contre, il n’est pas question de cautionner ce disque terne et dépourvu de tout moment marquant ! Gehenna s’est hélas distancié du style pratiqué sur l’excellent WW, mais aussi des claviers, des intentions mélodiques, etc. Tant d’éléments qu’il a explorés dans le passé et qu’il remise aujourd’hui au placard pour nous présenter un black metal pur, sans fioritures. Sur le papier, ce retour à l’essentiel n’était pas nécessairement contestable. Mais à l’écoute de ces longues plages sans flamme et sans identité, on déchante rapidement.

Les choses commencent pourtant assez bien, avec « The Decision », longue intro traînante et dépressive, véhiculant très bien un sentiment de finitude. Le titre n’a rien d’essentiel, mais fait au moins preuve d’un minimum d’imagination. Pour le reste, c’est franchement d’une banalité affligeante. Tempo rapide, riffs sans personnalité et chant franchement mauvais : voilà ce que Gehenna nous jette en pâture pendant l’essentiel de Unravel (« Unravel », « Lead to the Pyre », « End Ritual », etc.). Lorsque le groupe épouse des rythmes carrément doom, ce n’est pas lent, c’est poussif. Rien ne décolle, ça manque cruellement d’élan, de souffle, d’une force de frappe (« Nine Circles of Torture »). Le côté funéraire de « A Grave of Thoughts » et les mélodies sombres un peu plus développées (enfin !) de « Death Enters » nous sortent brièvement d’un méchant ennui, mais même dans ces moments-là, il n’y a franchement pas de quoi s’extasier, c’est correct sans plus. Cerise sur le gâteau, le son est à l’image de la musique : sans aucun relief. La batterie, dont la caisse claire est pour ainsi dire inaudible dans les parties rapides, est la première victime de cette production moisie.

N’en rajoutons pas, l’essentiel est dit. Personnellement, je n’éprouve plus aucun plaisir à écouter ce genre d’albums d’une morne platitude. Ça ne décolle jamais et ça tourne dans le vide. Je ne parviens pas à comprendre que les musiciens eux-mêmes aient éprouvé une quelconque satisfaction personnelle à jouer quelque chose d’aussi peu original et qui ne dégage strictement aucune émotion. Conclusion concise : un disque parfaitement stérile.
 
 
 
Tracklist :
 
1. The Decision
2. Unravel
3. Nothing Deserves Worship
4. Nine Circles of Torture
5. A Grave of Thoughts
6. Lead to the Pyre
7. End Ritual
8. Death Enters

 
Chroniqué par : MASTEMA
 
RETOUR
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)