;






Date de sortie : 25/03/2011

Style : Black Metal

Pays : Norvège


Note : 16/20
Kampfar
“Mare”

Avec ce 5ème album studio, Kampfar a décidé de franchir un cap. On sent que les norvégiens ont consciemment voulut faire évoluer leur style musical. Ils passent en effet d’un registre black/folk/pagan à un black metal plutôt old school, pas vraiment technique mais axé sur les ambiances. On n’est pas tout à fait dans le registre atmosphérique, certainement pas dans le symphonique, mais l’utilisation plus importante de claviers apporte la nouvelle impulsion au son du groupe. Alors que sur leur précédente sortie, Heimgang, la mélodie était uniquement issue des guitares, ici, les claviers créent d’autres ambiances (le morceau « Mare » l’illustre bien). Est-ce lié au départ du guitariste fondateur du groupe ou simplement fortuit, peu importe, seul ce résultat percutant compte. Ceci dit, attention, pas de méprise ; les guitares restent bien présentes et dominantes comme sur « Volvevers » ou « Bergtatt » (la seconde version de ce titre en fin d’album est intéressante mais pas indispensable). Lorsqu’il y en a, les claviers restent toujours en retrait dans le mix, apportant des nappes mélodiques subtiles qui viennent appuyer l’atmosphère sombre et mélancolique (« Ildstemmer » ou« Trolldomspakt »).

Le côté folk du premier album Mellom Skogkledde Aaser ou l’approche pagan de Kvass en 2006 ont certes disparu mais Kampfar n’a toutefois pas perdu son identité. La touche froide du groupe de Fredrikstad se ressent toujours grâce aux vocaux rugueux et bruts du frontman Dolk (voir le puissant « Altergang ») renforcé par l’utilisation du norvégien toujours appropriée dans ce style. Les riffs se font également glaciaux comme sur « Blitzwitch » ou « Nattgang ». Les passages ou morceaux plus lents et pesants tels « Huldreland » contribuent au côté sombre et nuancé de l’ensemble.

Le seul bémol à signaler est la pochette qui est franchement à chier. Les précédentes étaient plus adaptées au concept du groupe avec leurs photos de nature hivernale. Car Kampfar s’écoute de préférence en hiver ou par un temps brumeux et pluvieux. Pas sur une plage au soleil; ce serait une ineptie tant on sent la froideur et le sentiment d’isolement qui s’en dégage. Apparemment, l’album Mare est dédié aux femmes qui ont choisi de suivre leur propre chemin (plus d’explications de la part de Dolk serait nécessaire) mais à son écoute, je ne peux m’empêcher de visualiser un paysage sauvage, rude, comme les montagnes et les fjords où il a été composé.

L’évolution musicale de Kampfar réside donc indéniablement dans la structure et les arrangements des compos. On entend que tout a été peaufiné méticuleusement. Cependant, l’élément déterminant de cette plaque se trouve aussi au niveau de la production. Elle est signée Peter Tägtgren (plus besoin de présenter le personnage). Il est parvenu à donner aux morceaux un son puissant et très soigné (comme toujours aux Abyss Studios). Cela apporte plus de nuances aux morceaux qui gagnent en profondeur et qui permettent plusieurs niveaux d’écoute. Bien plus que sur Heimgang où le son était brut et direct. Plusieurs écoutes sont d’ailleurs vraiment nécessaires pour rentrer complètement dans ce Mare. Chaque instrument est à sa place mais l’ensemble est très compact, très dense. Aucun titre ne prend l’ascendant sur un autre. L’abum doit donc être pris dans son ensemble et s’écouter d’une traite pour s’imprégner de l’ambiance qu’il dégage. Ce côté un peu difficile d’accès immédiat est une qualité indéniable et il y a fort à parier que cette plaque sera plus fiable sur la durée que les autres sorties de Kampfar. Et même que les autres sorties récentes de black metal atmosphérique. Kampfar a réussi haut la main son évolution en proposant un black metal norvégien froid et mélodique à l’ancienne mais avec un son définitivement moderne sans être pour autant lisse et vide.

 

Tracklist :

01. Mare
02. Ildstemmer
03. Huldreland
04. Bergtatt
05. Trolldomspakt
06. Volvevers
07. Blitzwitch
08. Nattgang
09. Altergang
10. Bergtatt (In D Major) (bonus track)
 
Chroniqué par : VANARKH
 
RETOUR
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)