;






Date de sortie : 13/05/2014

Style : Sludge Metal

Pays : Etats-Unis


Note : 17/20
Killer Be Killed
“Killer Be Killed”

Cela faisait un moment que l'on connaissait l'existence d'un nouveau projet initié par Max Cavalera et son camarade Greg Puciato, le frontman de The Dillinger Escape Plan. L'idée avait déjà été évoquée dans de nombreuses interviews de part et d'autre, mais ceux qui croyaient que ce projet prendrait une telle ampleur étaient-ils nombreux ? Je n'en suis pas certain. Le fait est qu'il y a quelques mois, l'annonce officielle du premier album de Killer Be Killed fleurissait sur le web, ainsi que la composition finale du line-up : prendraient également part à l'aventure Dave Elitch, le batteur de The Mars Volta, et surtout Troy Sanders, le charismatique bassiste/chanteur de Mastodon ! On pouvait alors facilement imaginer la masse de créativité qui pourrait éclore d'une telle collaboration, mais connaissant le travail récent du sieur Cavalera et ayant été plus que déçu par celui-ci ces dernières années, je ne m'attendais personnellement pas à un tel résultat !

Si l'artwork de ce premier album éponyme n'attire pas plus que ça l'oeil de l'auditeur, les premières notes changent rapidement cette perception. « Wings of Feather And Wax » ouvre la tracklist de fort belle façon, sur une rythmique très emballante, limite hardcore, sur laquelle Troy Sanders pose sa voix rauque de façon magistrale, avant de laisser la place à Greg Puciato pour un refrain mélodique super catchy et très réussi. On reconnait à quelques sonorités de guitare la patte particulière du Max, qui vient à son tour poser quelques vocaux sur second couplet, et il faut bien dire que dès ce premier morceau, on comprend que l'association de ces trois voix très distinctes mais au final totalement compatibles fonctionnera à merveilles. Avec « Face Down », on entre dans une ambiance un peu plus roots à la Soulfly, sans pour autant en singer la façon de faire, même si le refrain beuglé par Cavalera aurait pu se retrouver sur un de leurs albums. Puciato apporte sa touche personnelle aux couplets, alors que Troy Sanders lui répond en cascade avant de laisser le brésilien faire ce qu'il fait de mieux sur le refrain. « Melting of My Marrow » propose au départ une ambiance plus posée, notamment au niveau des guitares, même si le puissant prend rapidement le pas sur le mélodique, avec un Troy Sanders qui impose son chant à la limite de la rupture sur un refrain qui restera facilement en tête. « Snakes of Jehova » jouera également la carte du tribal metal, avec un petit côté sludge par moments, on sent ici que Greg Puciato avait vraiment besoin de faire quelque chose de différent, de moins expérimental et de plus direct que ce qu'il a l'habitude de faire au sein de son groupe principal. C'est avec « Curb Crusher » qu'on comprendra le réel apport de Max Cavalera au sein de cette nouvelle formation. Alors qu'on avait pas mal de choses à lui reprocher au niveau de l'écriture des derniers disques de Soulfly et Cavalera Conspiracy, on se dit ici que ce partenariat lui a fait le plus grand bien, et que Puciato et Sanders lui ont probablement rendu l'inspiration. On remarquera même un petit côté punk sur le refrain, qui fonctionne d'ailleurs très bien sur ce morceau.

Les effets de voix et de guitares sur « Save The Robots » justifieront le titre de la chanson, plus calme que les précédentes, mais qui apporte à l'album une nouvelle atmosphère très agréable à écouter. On prendra ensuite en pleine gueule « Fire To Your Flag », un titre complètement représentatif du style de Killer Be Killed. On y retrouve les voix des trois chanteurs, et leurs influences respectives, qui s'unissent à la perfection pour faire de ce titre un des plus efficaces de la plaque. Au passage, on notera les prestations impeccables de David Elitch, qui discrètement s'impose comme un excellent batteur dans ce style bien plus heavy que ce qu'il propose au sein de The Mars Volta. Killer Be Killer ne compte pas nous laisser respirer, et nous inflige directement un « I.E.D. » à la fois groovy et dévastateur, enchaînant passages sautillants et blast-beats fulgurants, avant de laisser la place à un break plus aérien mais tout aussi intéressant, et de terminer dans une ambiance quasi apocalyptique... Il nous restera ensuite à courageusement nous relever pour profiter des trois derniers morceaux de cet album éponyme : « Dust Into Darkness » sur lequel la voix de Troy Sanders est juste jouissive et où le groupe nous sert quelques riffs simples mais bougrement énergiques, « Twelve Labors » dont le riff principal est à la fois trippant et mauvais pour les cervicales, et un « Forbidden Fire » beaucoup plus lent et lancinant que ses accolytes musicaux, mais qui termine ce disque sur une note ambiante très aboutie.

Comme je le disais précédemment, je n'avais plus que très peu d'espoir en l'avenir musical de Max Cavalera, mais à l'écoute de cette nouvelle création, mon opinion a beaucoup évolué. Puciato, Sanders et lui accouchent ici d'une incroyable création artistique, avec une collaboration vocale presque parfaite, et des morceaux efficaces et puissants sans en faire des tonnes. Ce premier disque éponyme de Killer Be Killed est une véritable réussite, et on sera très impatient de voir le résultat en live, puisque le groupe compte bien monter sur scène quand les agendas respectifs des quatre musiciens le permettront. Une vraie petite claque sonore, avec beaucoup d'orgasmes auditifs au programme !

Tracklist :

01. Wings of Feather And Wax
02. Face Down
03. Melting of My Marrow
04. Snakes of Jehova
05. Curb Crusher
06. Save The Robots
07. Fire To Your Flag
08. I.E.D.
09. Dust Into Darkness
10. Twelve Labors
11. Forbidden Fire

 
Chroniqué par : SPONGE
 
RETOUR
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)