;






Date de sortie : 30/09/2008

Style : Rock Progressif

Pays : USA


Note : 15/20
Neal Morse
“Lifeline”

Pour prêcher la bonne parole, Neal Morse ne ménage pas ses efforts. Depuis son départ de Spock’s Beard et sa « révélation » religieuse qui s’en est suivie, l’homme a multiplié les sorties d’albums. Ces dernières années, on assiste même à une recrudescence d’activités : 3 albums en 2006, 4 en 2007 ! Alors, forcément, l’inspiration n’est pas toujours au rendez-vous… Si Testimony (2003) et One (2004) sont des albums de grande qualité, certains de leurs successeurs n’ont pas tout à fait suivi cette voie, même si je ne considère aucune sortie de type « rock progressif » de Neal Morse (il a sorti plusieurs albums de « chansons religieuses », notamment, dont je ne tiendrai pas compte) comme un réel échec.

Alors que dire de cette énième sortie, Lifeline ? Mes doutes et/ou mes craintes sont baalyées, et je dois bien admettre que ce disque s’est révélé être une écoute franchement agréable. Certes, les remarques faites à l’encontre de Morse depuis quelques années peuvent une fois encore être proférées : non, le multi-instrumentiste ne se réinvente nullement sur ce nouvel opus, il est exactement dans la même veine que Sola Scriptura (2007) ou ? (2005), c’-à-d un rock progressif léger et mélodique. Morse a tout de même quelque peu diversifié le format de ses chansons : on nous sert ici « seulement » deux morceaux dépassant les 10 minutes. Pour le reste, que des durées relativement « normales » ! Il reste bien sûr aussi ces paroles religieuses cul-cul à mourir, mais croyez l’antichrétien confirmé que je suis : à condition de faire preuve d’un minimum de tolérance, il n’est pas difficile de faire abstraction de cet aspect-là des choses. Neal, c’est un « gentil ». Mais heureusement, ce gentil est également un chanteur d’exception. Car quoi qu’on en pense, l’homme chante toujours aussi bien, avec autant d’émotion, sur ce nouvel album. Les compos sont très reconnaissables mais parfaitement maîtrisées : Neal sait parfaitement comment varier le ton et créer de jolies mélodies. Il est bien aidé en cela par ses deux acolytes habituels, Randy George (basse) et Mike Portnoy (Dream Theater, batterie), qui évoluent ici comme des poissons dans l’eau. Globalement, les amateurs de progressif, et surtout de groupes tels que Transatlantic, Yes, Spock’s Beard, Genesis ou encore les Beatles (ok c’est pas réellement du prog mais l’influence est là !), seront aux anges.

Je crois qu’il serait vain d’attendre de Neal Morse un nouveau « grand » album comme il était capable d'en proposer avec Spock’s Beard et au début de sa carrière solo (non je ne parle pas du disque Merry Christmas From The Morse Family, hum…). Il est évident que cet adorateur du seigneur tient à se faire plaisir avant tout, en enregistrant la musique qu’il aime entouré de ses amis. Ceci dit, ça n’enlève rien à son immense talent et au bon moment qu’il nous fait passer avec Lifeline. Et puis sait-on jamais que l’inspiration de Morse retrouve un jour les sommets de jadis ? Rien n’est finalement impossible en ce bas-monde. En attendant ce Messie-là, ne boudons pas notre plaisir...


 
Chroniqué par : MASTEMA
 
RETOUR
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)