;






Date de sortie : 25/04/2011

Style : Black Metal Transylvanien

Pays : Roumanie


Note : 16/20
Negura Bunget
“Poarta De Dincolo”

Les Roumains de Negură Bunget sont en pleine ascension. Dans les années qui ont suivi la sortie du magistral Om (2006), le groupe est en effet sorti peu à peu de son statut « culte » au sein de l’underground en s’attirant enfin les regards des médias et des amateurs de metal au sens large. Malgré l’éclatement du line-up ayant vu le départ de Sol Faur (basse, guitare, claviers) et Hupogrammos (chant, basse, guitare, claviers) – partis fonder Dordeduh –, et qui nous avait fait craindre un temps pour la survie de cette formation hors-normes, cette dernière s’est au contraire attachée à battre le fer tant qu’il est chaud. C’est ainsi que Negură Bunget sortit l’an dernier non pas un mais deux albums (une nouvelle réalisation et une relecture de son deuxième album – cf. chroniques sur ce site). Loin de s’arrêter là, les Roumains en ont profité pour publier dans la foulée leur premier DVD/album live, Focul Viu, et nous proposent donc aujourd’hui déjà un nouvel EP ! Que ceux qui craignent que cette production accélérée ait érodé l’inspiration des musiciens se rassurent : Poartă de dincolo fait honneur à la discographie exemplaire de ses géniteurs.

Le premier des quatre titres composant ce mini-CD, « Hotar », est plutôt un gros morceau (plus de 8 minutes). Il fait très vite appel aux instruments traditionnels, ce qui confirme la nouvelle orientation prise par le groupe depuis l’instauration du nouveau line-up sur Vîrstele Pămîntului. Globalement, d’ailleurs, le propos des Roumains reprend là où ce disque s’était arrêté, avec cette même inflexion tribale et mystique, dans une version toutefois plus brute, plus primitive (notamment dans le son). Le morceau est caractérisé par de brusques accélérations, une intensité bien dosée et un jeu sur les dissonances. Il n’en faut pas plus pour constater que Negură Bunget n’a rien perdu de sa capacité à installer une atmosphère unique en son genre.

« La Marginea Lumii » nous fait prendre conscience du caractère solennel, rituel de la musique des Roumains. Chez Negură Bunget, le terme « primitif » ne renvoie pas – ou très partiellement – à la seule sauvagerie, mais véritablement à quelque chose d’ancien, de méconnu, de secret. Le rituel installé par le groupe est à nouveau déchiré par des déflagrations, comme des déchaînements de la nature, intempestifs et incontrôlés (en apparence seulement). Instruments traditionnels (flûte de Pan, sorte de cor) et structures par moments progressives se marient parfaitement dans cet univers aussi mystérieux que passionnant que façonne Negură Bunget. Le chant éructé et habité d’Ageru Pământului, devenu le seul chanteur après le départ de Corb l’an dernier, véhicule lui aussi cet esprit ancien, indompté.

Changement d’ambiance avec « Frig în Oase », long titre ambiant cette fois dominé par les claviers d’Inia Dinia. Comme d’habitude, le groupe excelle dans ce genre de titres jamais ennuyeux, qui empruntent à la musique extrême le côté inquiétant et menaçant, mais évitent les ténèbres grâce à ce côté éthéré et spirituel qui est la véritable marque de fabrique des Roumains. Les guitares signent leur retour sur le (forcément) plus direct morceau-titre. Les arrangements, qui intègrent des instruments traditionnels, sont comme toujours impeccables. Le finale est quant à lui progressif et même assez moderne dans l’esprit, abrupt, avant que les claviers ne viennent clore cet EP comme ils l’ont inauguré. La messe est dite.

Poartă de Dincolo est donc une nouvelle réussite à inscrire au tableau de chasse des Roumains, qui ne comporte pas une seule faute de goût à ce jour. Malgré les différences parfois importantes entre les diverses réalisations du groupe, on ressent toujours une cohérence parfaite. Negură Bunget évolue certes en-dehors des sentiers battus (franchement, pouvez-vous me citer un seul groupe qui lui ressemble ?) mais il demeure logique dans ses choix, sûr de lui. Cet opus n’est pas ce que ce groupe a fait de mieux, mais quelle importance ? Il se situe tellement au-dessus (et en-dehors, d’une certaine façon) de la production actuelle que c’en est franchement fascinant. Negură Bunget, qu’on se le dise, est très certainement un des groupes extrêmes les plus intéressants de ces quinze dernières années (voire plus). Prions pour que la pureté artistique exceptionnelle de ce groupe ne soit jamais polluée.

 

Tracklist :

 

1. Hotar
2. La Marginea Lumii
 3. Frig in Oase
4. Poartã de Dincolo
 
 
 


 
Chroniqué par : MASTEMA
 
RETOUR
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)