;






Date de sortie : 2016/02/20

Style : Black Metal

Pays : Nouvelle-Zélande


Note : 15/20
Vargafrost
“Honour, Blood, Spirit and Love”

Avec un nom de groupe pareil, des titres de chansons évocateurs de la mythologie nordique et une musique black metal à tendance païenne, j’aurais mis ma main à couper que Vargafrost venait de Scandinavie. Raté, ils sont originaires de Nouvelle-Zélande ! Ceci dit, avec la consonance de son nom, le chanteur Asken Heidulfsen peut sans doute prétendre à un certain héritage viking. Formé en 2012, le groupe délivre ici son second album. Initialement sorti en septembre 2015 de manière indépendante, Honour, Blood, Spirit and Love semble posséder de réelles qualités vu qu’il a attiré l’attention du label Naturmacht Productions qui l’a donc sorti plus largement en février 2016.

Vargafrost joue un black metal assez daté, renvoyant aux premières heures du genre, avec une certaine dose de mélodie épique que vient renforcer des paroles purement pagan. Pour nous emmener dans leur univers, Vargafrost opte pour le bruit du vent (qu’on imagine glacial) et une lente montée en puissance vers « The Great Carven Stones ». Le riff, décliné tout du long, est bien black et le son bien underground mais pas à la traine. Sans être sur-boosté ni même trop ample, cela donne une ambiance passéiste et intimiste. Ce qui m’a accroché dès le départ dans Vargafrost est la voix super abrasive du chanteur Asken Heidulfsen. Il n’essaie jamais de dévier vers un chant plus growlé, plus clair ou plus épique. A l’exception de « Honour, Blood, Spirit and Love » où il pousse quelques "hey hey hey" façon chanson folk metal à boire, il s’en tient généralement à son timbre âpre et infernal. C’est parfait pour moi. Évidemment, sur la longueur, on pourra trouver que toutes les lignes de chant se suivent et se ressemblent mais cela fait partie de l’idée directrice.

La guitare quant à elle est bien mélodique dans l’ensemble. Le riffing peut se faire épique (« Völvaress »), plus rapide et guerrier (« Odin’s Sacrifice ») ou accrocheur (l’excellent « The Light of Baldr »). Avec juste ce qu’il faut de réverbe, j’ai souvent pensé à Angantyr et Forteresse. Quand le riff est moins inspiré (« Honour, Blood, Spirit and Love »), ce n’est pas problématique car c’est compensé par la voix. Ils peuvent parfois ralentir ou introduire un peu de guitare claire (« Honour, Blood, Spirit and Love ») pour accentuer un format musical moins frontal et plus axé sur les ambiances. « Ask and Embla » par exemple est à la fois plus épique et atmosphérique mais reste plus convaincant à mon sens quand la double grosse caisse entre en jeu.

D’un point de vue rythmique, c’est généralement soutenu et énergique mais pas brutal. Il y a parfois un certain groove (« Odin’s Sacrifice » ou « Víðarr Arising ») ou une alternance de tempo lent/rapide (« Víðarr Arising »). « Dis Forvitin » est mid-tempo et je trouve que ça fonctionne moins bien mais rien de vraiment capital. Comme souvent, la basse est peu présente dans le mix sauf au début de « The Light of Baldr » et « Dis Forvitin ».

Les différences entre les morceaux de Honour, Blood, Spirit and Love sont très fines et peuvent donner une impression de linéarité. Rien n’est très recherché ou original mais c’est bien amené et correctement ficelé. Cet équilibre fragile craque à partir de la plage 9. « The Ravens » est vraiment le morceau de remplissage par excellence. L’album marque alors le pas. On a l’impression que l’inspiration s’étiole et que le groupe pêche par manque d’audace ou de finition. C’est vraiment dommage que cet album ait du mal à tenir la longueur car il commence relativement bien. Ceux qui aiment ce genre de musique à la fois méchante et dynamique tout en laissant de la place aux rêves et à l’imagination y trouveront leur compte. Les plus exigeants attendront que Vargafrost peaufine et affine ses compos pour rester captivant sur la durée, quitte à oser essayer de nouvelles choses.

Tracklist :

1. The Great Carven Stones
2. Völvaress
3. Odin’s Sacrifice
4. Honour, Blood, Spirit and Love
5. The Light of Baldr
6. Víðarr Arising
7. Dis Forvitin
8. Ask and Embla
9. The Ravens
10. Thursmegin
11. The Return


 
Chroniqué par : VANARKH
 
RETOUR
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)