Leur dernier souffle en date
Partagez cette interview sur FacebookTéléchargez une version PDF de cette interview !
Read the English version

"Leur dernier souffle en date"

Entretien avec John Sankey (batterie)
Interview, traduction et édition par Sponge

 
18 mois : c'est le temps qu'il aura fallu à Devil You Know, le nouveau super groupe californien composé d'Howard Jones (ex-Killswitch Engage), Francesco Artusato (All Shall Perish), John Sankey (Devolved, ex-Fear Factory) et Ryan Wombacher (ex-Bleeding Through) pour pondre un successeur à The Beauty of Destruction, leur premier album déjà très prometteur. Forte d'un talent de composition indéniable et d'idées à profusion, la paire Artusato/Sankey a rapidement mis la main à la pâte pour concrétiser de nouveaux morceaux et entrer en studio pour enregistrer et nous livrer très rapidement They Bleed Red, un second opus qui ne fait que confirmer ce qu'on avait très vite compris : après deux années d'existence, Devil You Know s'impose déjà comme un groupe incontournable sur la scène internationale, et la progression vocale d'Howard Jones depuis son départ de Killswitch Engage n'y est certainement pas pour rien ! À l'occasion de la sortie de ce nouveau disque, le batteur de l'équipe a accepté de nous parler du processus de création de celui-ci.

Sponge (Rock'N'Balls) : Hello John ! Vous êtes donc de retour pour un nouvel album de Devil You Know, seulement dix huit mois après la sortie du premier, qui s'appelait The Beauty of Destruction ! Comment expliques-tu cette urgence dans votre processus d'écriture ? Aviez-vous besoin de plus de morceaux pour le live, ou était-ce peut-être du "surplus" des premières sessions d'enregistrement ?

John Sankey : Ce n'était pas prévu comme cela au départ, mais c'est arrivé. Nous avons eu du temps libre l'année passée, Francesco (guitare) et moi avons donc commencé à travailler sur du nouveau matériel musical plutôt que de prendre une pause. Quand nous avons commencé à écriture, les idées sont venues très vite et les chansons se sont rapidement mises en place. Nous avons donc décidé que le mieux était de retourner en studio, d'enregistrer un second album dès que possible, et de repartir sur les routes, puisque nous aurions alors deux disques à promouvoir. Nous n'avons donc pas utilisé de "surplus" de chansons du premier album, ce ne fut pas nécessaire car nous avons tout de suite senti que nous avions beaucoup progressé avec ces nouveaux titres.

S : Ce nouvel album s'intitule They Bleed Red. Quelle est la signification de ce titre pour vous ?

John : C'est Howard qui est venu nous proposer ce titre, et c'est en rapport avec le fait que peu importe à quel point quelqu'un peu se sentir seul ou à part dans ses combats, nous sommes tous ensemble dans ces combats, et il y a toujours quelque d'autre qui vit les mêmes problèmes que vous. Nous sommes tous semblables, et nous saignons tous le même sang rouge ! Même si ça semble sombre de prime abord, c'est un message plutôt positif, c'est important pour nous d'avoir un concept d'espoir et de proposer une signification profonde à laquelle chacun peut s'identifier. Howard est un excellent auteur et peut faire preuve d'une franchise et d'une honnêteté incroyables, et les gens se retrouvent complètement là-dedans.

S : Cette fois, vous avez choisi de travailler avec Josh Wilbur à la production. Pourquoi avoir fait ce choix, et que penses-tu qu'il ait apporté à votre musique ?

John : Travailler avec Josh fut une excellente expérience, c'est un producteur incroyable et aujourd'hui un vrai ami. Nous avons choisi de travailler avec lui pour obtenir quelque chose de différent de notre premier album, car nous avons senti que notre musique évoluait, et nous voulions approcher différemment ce processus d'enregistrement. Nous sommes des fans de son travail notamment pour des groupes comme Lamb Of God, Gojira, Killer Be Killed et bien d'autres, ses sonorités sont très organiques et pas surproduites, et c'était important pour nous d'avoir un son naturel. Nous avions d'abord rencontré Josh, nous avons traîné un peu ensemble, et nous nous sommes tout de suite bien entendus. J'aime l'idée de travailler avec des personnes différentes et d'essayer des choses différentes, ça aide à évoluer et à garder une certaine fraîcheur et une excitation au sein du groupe.

S : Le résultat de cette collaboration est un son plus moderne, parfois presqu'un peu djenty sous certains aspects. Comment expliques-tu cette évolution ?

John : Je pense que votre style est naturellement assez moderne, nous voulions donc que la production reflète cela. Je pense que c'est la combinaison des guitares accordées très bas et et de la façon dont les morceaux sont arrangées et organisées. Je ne dirais certainement pas que nous faisons partie du mouvement 'djent', pour être honnête je déteste être catégorisé, nous composons simplement ce que nous ressentons sans essayer de suivre une quelconque mode. Nous faisons notre musique tout d'abord pour nous, et si d'autres personnes l'apprécie alors c'est parfait, si pas ce n'est pas très grave. Notre musique a progressé naturellement mais je ne dirais pas que c'est un changement drastique de style, nous sommes juste devenu un groupe plus confient et uni.

Devil You Know

« Nous sommes tous semblables, et nous saignons tous le même sang rouge ! Même si ça semble sombre de prime abord, c'est un message plutôt positif, c'est important pour nous d'avoir un concept d'espoir et de proposer une signification profonde à laquelle chacun peut s'identifier. » (John Sankey)

S : Ce nouveau disque est très varié, on y trouve des morceaux vraiment heavy comme "Consume The Damned", "Stay of Execution" ou encore "Shattered Silence", mais aussi des chansons très belles comme "Let The Pain Take Hold" et "Broken By The Cold". Comment en êtes-vous arrivés à cette diversité dans cette tracklist ? Est-ce juste une évolution naturelle de votre monde musical ?

John : C'était sans aucun doute un effort conscient de composer des morceaux différents, les dynamiques variées et quelques surprises donnent un album beaucoup plus satisfaisant au final. Les choses restent intéressantes et stimulantes pour nous en tant que compositeurs et musiciens. Ce serait plus facile d'écrire un disque uniquement de chansons rapides ou lentes, mais cela ne nous intéressait pas, nous voulons continuer à expérimenter et essayer de nouvelles choses sans devenir prévisibles.

S : Howard avait beaucoup progressé au niveau vocal pour le premier album de Devil You Know, mais cela semble encore plus flagrant cette fois-ci, sa voix est juste incroyable sur des titres comme "Let The Pain Take Hold", par exemple. A-t-il beaucoup travaillé pour atteindre ce niveau ?

John : Hojo avait fait un break de quelques années avant que nous n'écrivions et enregistrions notre premier album, je pense que c'est donc plutôt le fait d'avoir beaucoup tourné et chanté qui l'a fait progresser. Nous étions également tous beaucoup plus confiants en entrant en studio cette fois-ci, et je suis sûr que ça a aidé. "Let The Pain Take Hold" est incontestablement un des grands moments de cet album, selon moi, c'est un titre très différent pour nous, mais j'adore l'ambiance qu'il créé, et Jonesy a écrit de magnifiques paroles et a tout déchiré vocalement !

S : Ton jeu de batterie est aussi impressionnant sur cet album, j'ai rarement entendu un jeu aussi précis et efficace au sein d'un groupe de metal ces dernières années. As-tu l'impression d'également évoluer constamment dans ta façon de jouer ?

John : J'avais l'habitude d'essayer d'écrire des lignes de batterie très complexes et exagérées avec certains de mes autres groupes et projets ces dernières années, mais j'approche Devil You Know très différemment au niveau de mon jeu. J'accorde beaucoup plus d'importance aux chansons en elles-même, et j'essaye que ma batterie apporte sa pierre à l'édifice. Si ça signifie jouer plus cool ou plus simple, c'est ce que je ferai. Et si il reste de la place pour que j'ajoute un peu de double-pédale ou de blast-beats, j'en profiterai. J'ai l'impression d'avoir évolué en tant que compositeur, je suis beaucoup plus concerné par le fait de composer une musique mieux écrite et construite en tant que groupe, plutôt que de passer pour un batteur tape-à-l'oeil.

Devil You Know

S : Une fois de plus, l'artwork de ce nouvel album a été créé par le brillant artiste Travis Smith. Selon moi, c'était évident qu'après son travail sur The Beauty of Destruction, vous deviez travailler à nouveau avec lui. Pourquoi avez-vous personnellement fait ce choix ?

John : Travis est un artiste incroyable et nous adorons son style, il convient parfaitement au thème de notre musique. Nous étions très contents de son travail sur notre premier disque, c'était donc effectivement un choix évident pour nous de faire à nouveau appel à lui. Travis est aussi un gars très cool et humble, c'est donc un vrai plaisir de concrétiser des idées avec lui. En général, nous lui donnons une direction générale, ou un thème, et ensuite nous lui laissons carte blanche et il fait son truc. Il est vraiment brillant, en effet.

S : Vous avez récemment publié une première vidéo pour le single "The Way We Die" (quel bon choix, d'ailleurs !), et cette vidéo est réalisé un peu sur le ton de l'humour. Peux-tu expliquer ce choix créatif ?

John : C'est exactement ce que tu disais, nous voulions que cette vidéo soit fun et un peu drôle, pour montrer aux gens que nous ferons toujours tout ce que nous voulons, peu importe la situation (rires). Nous l'avons filmée dans un club de striptease à Hollywood avec un groupe de stars du porno très connues, nous avons fait la fête et avons pris du bon temps, c'était génial ! Pour nous, l'idée était vraiment de faire quelque chose de complètement niais et inattendu. Les clubs de striptease et les stars du porno n'ont absolument rien à voir avec la chanson, mais c'était vraiment le but, et ça ne me dérangerait vraiment pas si je devais mourir de cette façon là (rires).


« Les clubs de striptease et les stars du porno n'ont absolument rien à voir avec la chanson, mais c'était vraiment le but, et ça ne me dérangerait vraiment pas si je devais mourir de cette façon là (rires). » (John Sankey, à propos du clip de "The Way We Die")

S : Vous serez bientôt en tournée ici en Europe avec Five Finger Death Punch et Papa Roach, et ce sera pour nous la première opportunité de voir le groupe en live, car vous aviez dû annuler vos tournées européennes précédentes. Que s'était-il passé ? Et êtes-vous impatients de monter sur nos scènes ?

John : Pour faire court, il y a eu certains problèmes de business que nous ne pouvions contrôler, et nous avons dû annuler la tournée précédente. Nous étions très déçu, mais nous ne pouvions absolument rien y faire. Aujourd'hui, nous avons l'occasion de revenir, et nous sommes remontés à bloc ! Ca va être génial de pouvoir jouer devant plein de nouveux visages et de jouer des morceaux du nouvel album. Five Finger Death Punch et Papa Roach sont d'excellents groupes et de chouettes gars, ce sera donc une tournée importante. Nous attendions depuis longtemps de venir nous présenter en Europe, cette fois-ci sera donc la bonne et nous allons prendre beaucoup de plaisir. [Note: À l'heure où je publie cette interview, le concert d'hier soir à Milan pour la tournée Five Finger Death Punch / Papa Roach / Devil You Know a été annulé car il se trouvait sur une liste de cibles potentiels d'attaques terroristes... Nous ne savons donc pas si les prochaines dates de la tournée pourront se jouer ou pas.]

S : Question rituelle sur Rock'N'Balls : quel serait ton Top 3 des meilleurs albums de tous les temps, et pourquoi ?

John : 1) AC/DC - Back In Black : c'est le meilleur groupe de tous les temps, et cet album ne vieillira jamais; 2) Guns 'N' Roses - Appetite For Destruction : un album brut de décoffrage qui contient des chansons qui tuent vraiment; 3) Metallica - And Justice For All : pour moi, c'est le l'album le plus sombre et épique de Metallica, clairement mon préféré.

Devil You Know

S : Eh bien merci beaucoup pour cette interview, John ! C'est un vrai plaisir de t'avoir pour la première fois sur nos pages. As-tu un dernier mot pour vos fans et nos lecteurs ici en Belgique et partout ailleurs ?

John : Allez découvrir notre nouvel album They Bleed Red qui sortira partout le 6 novembre 2015, et venez transpirer et vous défoncer avec nous en tournée. À bientot !








Lire la version française

"Their latest breath"

Conversation with John Sankey (drums)
Interview and editing by Sponge

 
18 months was the time needed by Devil You Know, the new Californian superband consisting of Howard Jones (ex-Killswitch Engage), Francesco Artusato (All Shall Perish), John Sankey (Devolved, ex-Fear Factory) and Ryan Wombacher (ex-Bleeding Through) to produce successor to The Beauty of Destruction, their debut album which was already very promising. Rich of a undeniable writing talent and plenty of ideas, Artusato and Sankey quickly put the shoulder to the wheel to achieve some new tracks and enter the studio to record and deliver They Bleed Red, a second disc that's just confirming what we had already understood: after two years of existence, Devil You Know is already making its mark as an inescapable band on the international scene, and Howard Jones vocal progress since his departure from Killswitch Engage is probably important for it! On the occasion of this new album's release, the drummer of the team accepted to talk to us about its creation process.

Sponge (Rock'N'Balls): Hi John! So you're back with Devil You Know for a new record, only 18 month after the release of the first one, called The Beauty of Destruction! How do you explain this hurry in your writing process? Did you need more songs to play live, or were these some excess songs from the debut album recording sessions? 

John Sankey : It wasn't planned that way, it just happened. We had some time off late last year so Francesco (guitar) and I started working on new material rather than taking a break. Once we began writing we had a lot of ideas and the new songs came together very quickly. We decided it was best for us to go back in the studio and make a second album as soon as we could and then get back out on the road, that way we would have 2 albums back to back to promote and we can now focus on touring again. No we didn't use any excess songs or parts from the first album, that wasn't necessary because we felt the new material was a big step forward and had progressed a lot since The Beauty Of Destruction.

S: This new disc is called They Bleed Red. Can you explain us the meaning of this title for the band?

John: Howard came up with the album title and it basically relates to the fact that no matter how much someone might feel alone or alienated with their struggles we are all in this together and there are many others who fight similar battles. We are all one and we all bleed red! Even though it’s very dark sounding it also has a positive message, it’s important for us to have a hopeful concept and offer a deeper meaning that everyone can relate too. Howard is a great lyricist and has a unique talent for being extremely honest and open lyrically and people are drawn to that.

S: This time you chose to work with renowned producer Josh Wilbur (Lamb of God, Gojira, Megadeth). Why did you choose this guy, and what do you think he brang to your music?

John: Working with Josh was a great experience, he is an awesome Producer and now a good friend of ours. We decided to work with him so we could do something different from our first album because we felt the music was changing and we wanted to approach the recording process differently. We are big fans of Josh’s work with bands like Lamb Of God, Gojira, Killer Be Killed and many more, his tones are very organic and not over-produced and it was important for us to have that natural sound. We initially met Josh and hung out and it immediately it felt like a great fit. I love the idea of working with different people and trying new ideas, it helps to evolve and keep things new and exciting as a band.

S: The result of this collaboration is a more modern sound, that is sometimes almost djenty in some aspects. How do you explain this evolution?

John: Our style naturally has a modern vibe so we obviously wanted the production to reflect that. I think it's a combination of the downtuned guitars and the way the songs are arranged and layered. I certainly wouldn't say we are part of the 'djent' movement, to be honest I hate being categorized, we just write what we feel without trying to follow trends. This is our music and first and foremost it's for us, if other people dig it then that's great, if not that's fine also. The music has naturally progressed but I wouldn't say it's a drastic style change, we just became a more cohesive and confident band.

Devil You Know

« We are all one and we all bleed red! Even though it’s very dark sounding it also has a positive message, it’s important for us to have a hopeful concept and offer a deeper meaning that everyone can relate too. » (John Sankey)

S: This new record is vary varied, there are some really heavy songs like "Consume The Damned", "Stay of Execution" or "Shattered Silence", but also wonderful calm tracks like "Let The Pain Take Hold" and "Broken By The Cold". Why did you need to diversify your tracklist so much? Is this just a natural evolution of your musical world?

John: It was definitely a conscious effort to write diverse songs, it makes for a more satisfying album overall when there is varied dynamics and some surprises. It also keeps things interesting and more challenging for us as songwriters and musicians. It would be easier to write a full album of just fast or slow songs, but we didn't want to do that, we want to continue experimenting and trying new things without becoming predictable.

S: Howard made a lot of progress with his voice for the first Devil You Know album, but it seems even more blatant this time, as his voice is just amazing on a song like "Let The Pain Take Hold". Did he work a lot to reach this level of skill?

John: Hojo had a break from music for a few years before we wrote and recorded our first album, so I think it's probably just from a lot of touring and performing since then. I think all of us were a lot more confident going into the studio this time round also, so I'm sure that helped. 'Let The Pain Take Hold' is definitely a highlight of the album in my opinion, it's a very different song for us but I love the mood it creates, and Jonesy wrote some amazing lyrics and absolutely nailed it vocally!

S: Your drum play is also awesome on this new record, I've rarely heard such precise and efficient play in a metal band these last years. Do you feel like you still constantly evolve in your way of drumming?

John: I used to always try and write complex and very over the top drums with some of my other bands and projects I've done over the years, but I approach the drumming in Devil You Know very differently. For me it's all about the overall song and writing cool drum parts that compliment everything else that is going on. If that means sitting back and keeping it simple that's what I will do, if there's room for me to add fast double bass and blast beats I'll go for it. I feel like I've definitely evolved as a songwriter, I am far more concerned about making well written and constructed music as a band rather than being a flashy drummer.

Devil You Know

S: Once again, the artwork of this new disc has been created by brilliant artist Travis Smith. To me, it was obvious that after the debut album's artwork, you had to work with him again. But why did you guys personaly make this choice?

John: Travis is an amazing artist and we love his style, it definitely fits with the theme of our music. We were really happy with his art on our first album so it was an easy choice for us to work with him again. Travis is also a very cool and humble guy so it's a pleasure creating ideas together with him. We just give him a very general direction or theme and he totally runs with it and does his thing, the dude is brilliant and a true artist!

S: You've recently published a first video for the single "The Way We Die" (what a great choicen, by the way!), and this video has been realized a little bit on a humorous tone. Can you explain this choice of direction?

John: Exactly what you just said, we wanted it to be humorous and fun, and show people we will do whatever we want no matter how ridiculous, haha. We filmed it at a strip club in Hollywood with a bunch of well known porn stars and we partied and had a great time, it was awesome! So I guess you could say the concept was for us to do something completely goofy and unexpected. Strip clubs and porn has absolutely nothing to do with the song but that was the whole point, and I wouldn't mind at all if that was the way I die! haha.


« Strip clubs and porn has absolutely nothing to do with the song but that was the whole point, and I wouldn't mind at all if that was the way I die! haha.  » (John Sankey, about the video for "The Way We Die")

S: You'll soon be on tour here in Europe with Five Finger Death Punch and Papa Roach, and it will be the first opportunity for us to see the band live, as you previously had to cancel your planed European tour. What happened in the past that you had to cancel? And are you eager to walk on our European stages?

John: Long story short there were business fuck ups that were way out of our control so the previous tour had to be cancelled. We were very pissed off about it but there was absolutely nothing we could do, now we get the chance to come back and we are absolutely pumped for it! It’s going to be awesome to play in front of a lot of new people and we will play some tracks from the new album which will be a blast. Five Finger Death Punch and Papa Roach are both amazing bands and great dudes so it’s going to be an action packed tour. We have been really looking forward to playing a lot of shows in Europe so it's a great opportunity and we will have a lot of fun. [Note: When I'm publishing this interview, we know that yesterday's show in Milan for the Five Finger Death Punch / Papa Roach / Devil You Know tour has been canceled, as it stood on a list of potential targets for terrorist attacks... We still don't know if the remaining dates of this European tour will be played or not.]

S: Traditionnal question on Rock'N'Balls: what would be your personal Top 3 best albums of all time, and for what reasons?

John: 1) AC/DC - Back In Black: they are the best band ever and this album will never get old; 2) Guns 'N' Roses - Appetite For Destruction: such a raw album full of absolutely killer songs; 3) Metallica - And Justice For All: for me this is Metallica's darkest, most epic album, still my favorite of theirs to this day.

Devil You Know

S: Well thanks a lot for this interview, John! It's a real pleasure to have your first personal words on our pages. Do you have a last word for your fans and our readers here in Belgium and everywhere else?

John: Check out our new album They Bleed Red out worldwide Nov 6th and come get loud and sweaty with us on tour. Cheers!





Interviewé par : SPONGE
 
RETOUR
 
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)