L'éloge des géants
Partagez cette interview sur FacebookTéléchargez une version PDF de cette interview !
Rock'N'Balls Interview
Read the English version

"L'éloge des géants"

Entretien avec Jesse Ketive (guitare)
Interview, traduction et édition par Sponge

 
Speaker Of The Dead est déjà le quatrième album des américains d'Emmure, en seulement quatre années de carrière. Amputé des frères Lionetti (guitare et batterie) depuis la sortie de Felony en 2009, on pouvait se demander comment Emmure négocierait son retour en 2011, et si la musique du groupe s'en ressentirait. A la première écoute, il est évident que Jesse Ketive, le gratteux originel restant, a trouvé la méthode pour composer un nouveau disque encore plus marquant que les précédents. C'est à ce propos que nous lui avons posé quelques questions, histoire d'en savoir un peu plus sur l'humeur actuelle du groupe et sa satisfication quant à la production de ce dernier album.

Sponge (Rock'N'Balls): Alors les gars, tout d'abord, comment va Emmure en ce moment ? Je pense que vous êtes en tournée... quel était le dernier endroit où vous avez joué, et comment les fans ont-ils réagi aux nouvelles chansons ?

Jesse Ketive (guitar): En fait, là on fait un break de neuf jours à la maison, entre le Reckless And Relentless Tour avec Asking Alexandra et notre première tournée en tête d'affiche en Grande-Bretagne fin avril. Le public chante avec nous et réagit vraiment bien au nouvelles chansons, encore mieux qu'avant. C'est excitant d'en être à notre quatrième album et de toujours jouir de cet amour populaire qu'on a construit petit à petit, on n'a jamais déçu nos fans.

S: Donc dans quelques semaines, vous embarquez pour une tournée européenne avec War From A Harlots Mouth, Winds Of Plague et Iwrestleabearonce ! Que pensez-vous du public européen ? Vous préférez jouer ici ou chez vous aux Etats-Unis ?

Jesse: Ce sera notre cinquième voyage vers l'Europe, et chaque tournée chez vous a été délirante ! Des gens incroyables, des concerts géniaux, et un public vraiment bruyant. Je n'en attends pas moins pour cette nouvelle tournée. Tous les groupes qui joueront avec nous ont une grande réputation en Europe, ça va donc être très costaud. Personnellement, je préfère jouer à la maison (aux Etats-Unis) parce que c'est plus facile et accessible pour LA LESSIVE haha. Et aussi parce qu'il n'y a pas de barrière linguistique. Mais à côte de ça, l'Europe est un peu une deuxième maison pour nous.

S: Vous faites donc la promotion de votre nouvel album intitulé Speaker Of The Dead, qui est dans les bacs depuis quelques semaines. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'Emmure est un groupe productif, avec quatre albums sortis en cinq ans ! Pourquoi avez-vous besoin de travailler autant ?

Jesse: Parce qu'on vit et on s'épanouit pour et avec ce groupe et nos fans. Aucun d'entre-nous n'a fait un autre job depuis deux ou trois ans, Emmure est devenu un job à plein-temps, on parcourt le monde sans arrêt, on reste occupés, on compose et on s'investit dans Emmure le plus possible. Pourquoi dans ce cas-là ne pas se donner à fond pour avoir les résultats qu'on mérite ?

S: Pourquoi avoir choisi d'intituler ce nouvel album Speaker Of The Dead? D'où vient ce titre, en fait ?

Jesse: C'est une question qu'il faudrait poser à Frankie [note: Palmeri, chanteur du groupe]. Personnellement, je ne suis pas vraiment impliqué dans le choix des titres et l'écriture des paroles, mais c'est définitivement un jeu de mot, et ça me parle bien !

S: Pour la réalisation de cet album, vous avez choisi Joey Sturgis (The Devil Wears Prada, Asking Alexandria) en tant que producteur. Ce choix était-il évident pour le groupe, ou aviez-vous d'autres noms sur votre liste ? Et comment avez-vous vécu cette collaboration ? Que penses-tu qu'il ait apporté à vos chansons ?

Jesse: Il nous est un peu tombé dessus alors qu'on cherchait à marquer un grand coup avec ce disque, on cherche un nom connu qui était libre à ce moment-là pour nous enregistrer. On s'est rencontré un peu par hasard et on est devenus de très bons amis, cette rencontre ne pouvait franchement pas mieux tomber. Il a mis des idées très solides sur la table et a définitivement fait le tri entre le bon et le mauvais, parmi tout ce qu'on pensait faire sur cet album.

Emmure

S: Vous dites dans votre biographie officielle que ce nouveau disque est bien plus qu'une nouvelle collection de chansons, que c'est un vrai message au monde ! Quel est ce message que vous voulez nous faire entendre ?

Jesse: Le message, c'est qu'il ne faut pas déconner avec nous !


« C'est excitant d'en être à notre quatrième album et de toujours jouir de cet amour populaire qu'on a construit petit à petit, on n'a jamais déçu nos fans. » (Jesse Ketive)

S: A propos du processus d'écriture de cet album, saviez-vous déjà en entrant en studio comment vous vouliez que ces nouvelles chansons sonnent, ou avez-vous attendu l'aide de votre producteur pour remplir vos compositions, surtout avec tous les effets sonores qu'on peut entendre sur ce disque ?

Jesse: Je m'occupe personnellement de la pré-production des chansons avant qu'on entre en studio, j'enregistre sur mon ordinateur tous les sons, les riffs et les ambiances des morceaux. Mais ça prend réellement vie quand on est en studio pour enregistrer les instruments.

S: Avec tous ces effets sonores, ça donne parfois l'impression que Speaker Of The Dead est un album multi-styles, quelque chose de très éclectique du point de vue musical. Etait-ce délibéré de la part du groupe de vouloir cet album aussi varié ?

Jesse: On fait toujours ce qui nous parait être bon, ce qui sonne bien à nos oreilles et qui a du sens. C'est vraiment tout ce que je peux dire à ce propos.

S: Sur ce nouvel album, certaines personnes reprochent à Emmure d'écrire des chansons qui sont vraiment puissantes en live, mais parfois difficiles à digérer sur une écoute complète. As-tu la même impression par rapport à vos albums, comme si ils étaient parfaits pour les concerts, mais moins faciles à écouter dans la voiture ou dans le salon ?

Jesse: Je pense qu'on reproduit en live le son de nos albums, et l'ambiance aussi, à chacun de nos concerts. Nos albums sonnent vraiment bien, ils déchirent, mais c'est avec notre son live qu'on cartonne le plus, qu'on se différencie de n'importe quel groupe qui copie/colle ensemble un « super » album.

S: Finalement, quelle est l'importance des critiques pour Emmure, par rapport au travail que vous avez accompli pour créer ce nouvel album ? Est-ce que vous écoutez et essayez de comprendre ce genre de remarques, ou est-ce que vous laisser simplement les gens parler... ?

Jesse: Les seules critiques qui nous importent vraiment sont nos propres critiques. On se juge mutuellement le plus durement possible, et quoi que l'on publie, on sait qu'il y aura des gens qui aimeront et d'autres qui détesteront. C'est la vie.

S: D'un médium à un autre, d'une critique à l'autre, Emmure est considéré soit comme un groupe de deathcore, ou de nu-metal, voire de rapcore ! Selon toi, Emmure a-t-il un bassin d'influences précis ? Des influences que vous essayeriez d'éviter, ou au contraire que vous tenter de garder ?

Jesse: On fait juste de la musique heavy, émotionnelle et vraie, de la musique dynamique et rythmique. Essayer de nous étiquetter un genre ou un sous-genre est totalement stupide.

Emmure

« Les seules critiques qui nous importent vraiment sont nos propres critiques. On se juge mutuellement le plus durement possible, et quoi que l'on publie, on sait qu'il y aura des gens qui aimeront et d'autres qui détesteront. C'est la vie. » (Jesse Ketive)

S: Emmure a toujours été un groupe très franc, les gens doivent être avec vous ou contre vous ! Dans ce cas, tu sais évidement qu'Emmure dérangent certaines personnes, et vous avez même parfois été comparés à Limp Bizkit, sur le plan personnel. Tu as quelque chose à dire à ce propos ? Comment vivez-vous ce genre d'idées ?

Jesse: J'adore ces idées ! C'est mieux que de n'être comparés à rien du tout, ou que personne ne nous connaisse ou n'en ait quoi que ce soit à foutre de nous. Le principal, c'est qu'on parle de nous.

S: Au final, Emmure est soit adulé soit détesté ! Est-ce que vous jouez de ça pour construire l'image du groupe à chaque nouvel album que vous sortez et chaque concert que vous faites partout dans le monde ?

Jesse: Cette image se construit d'elle-même, et les fans créent les idées qu'ils veulent, et c'est ça qui est beau dans l'amour qu'on peut porter à un groupe sur album... en allant ensuite le voir en concert et s'éclater sur sa musique.

S: Vous avez récemment publié un nouveau clip vidéo pour la chanson « Solar Flare Homicide », et on peut voir dans ce clip que votre public tient une place importante dans le groupe ! Pourquoi avoir choisir de filmer ce type de clip « live », et pourquoi cette chanson précisemment ?

Jesse: Parce qu'on sait que nos fans sont les racines de tout ce que nous avons eu jusqu'à maintenant, et faire venir quelques dizaines de fans lors du tournage de notre clip plutôt que de choisir des acteurs nous semblait plus vrai, et ça donne au final une vraie atmosphère commee on l'a créée depuis le début.

S: Question rituelle chez Rock'N'Balls : quel serait ton TOP 3 des meilleurs albums de tous les temps, et pourquoi ?

Jesse: Saturday Night Wrist de Deftones... Cet album m'a fait aimer à nouveau ce groupe après que je me sois aventurer dans des styles plus heavy. J'adore tous les albums de Deftones, mais celui-là m'a vraiment scotché. Far Beyond Driven de Pantera... c'est pour moi l'album de metal indispensable, les meilleurs sons, les meilleures chansons, le plus hargneux. Un album très inspirant, comme tous ceux de Pantera d'ailleurs. Et enfin Diamond Eyes de Deftones... Cet album m'a subjugué et c'est celui qui tourne encore le plus dans mon iTunes à l'heure actuelle. Je vais me coucher le soir en écoutant cet album, il m'inspire quand je compose, et même quand je fais d'autre choses.

S: Eh bien, merci Jesse pour cette interview ! Est-ce que tu as un dernier mot pour vos fans et nos lecteurs ici en Belgique et partout ailleurs ?

Jesse: ...

Emmure







Lire la version française

"Eulogy of giants"

Conversation with Jesse Ketive (guitar)
Interview and editing by Sponge

 
Speaker Of The Dead is already the fourth album of the american guys from Emmure, in only four years of career. Amputated from the Lionetti brothers (guitar and drums) since the release of Felony in 2009, we could ask ourselves how Emmure could negociate its comeback in 2011, and if the band's music could suffer from that.When you first listen to this new record, it's obvious that Jesse Ketive, the first original guitarist, had found the method to write a new disc even more significant than the previous ones. That's what we asked him about in some of our questions, to know a little more about the actual band's mood and its satisfaction about the production of this new record.

Sponge (Rock'N'Balls): So guys, first of all, how is it going for Emmure at this moment? I think you're on tour for the moment, so what was the last place you've played at, at how were crowd's reactions to the new songs?

Jesse Ketive (guitar): Were currently home on a small 9 day break between the Reckless and Relentless tour with Asking Alexandria and our First Headliner in the Mainland/U.K. starting at the end of April. The crowd seems to be singing along and reacting well with the songs like never before. It is exciting to be on our 4th record and still have that grassroots love we always have built up, to no disappointment from our fans.

S: In some weeks, you will embark on a new European tour with War From A Harlots Mouth, Winds Of Plague and Iwrestleabearonce! What's your vision about the European crowd? Do you prefer to play here or at home?

Jesse: It will be our 5th trip overseas to Europe, and every tour has been a trip! Amazing people. Amazing shows, and a rowdy crowd. I expect nothing less for this tour. All of the bands on the tour have a big reputation in Europe so it's bound to be a heavy hitting tour. I only prefer playing at home (the US) because LAUNDRY IS EASY AND AVAILABLE haha. And there's no language barrier. Aside from that, Europe is like a second home to us.

S: You're now promoting your new record called Speaker Of The Dead, which has been out now for some weeks. The least we can say is that Emmure is a productive band, with four records released in five years! Why do you need to work so much?

Jesse: Cause we all live and thrive for this band and our fans. None of us has worked a job in 2 or 3 years, so we made EMMURE a full time job and touring the world non-stop and to stay busy and write and be involved with EMMURE as much as possible. Why not grind hard and get the results you deserve?

S: Why did you choose to entitle this new record Speaker Of The Dead? Where does this title come from?

Jesse: That is a Frankie question. I am not too involved in the names and lyrics but its DEF a play on words and I'm into it!

Emmure

S: For the creation of this record, you chose Joey Sturgis (The Devil Wears Prada, Asking Alexandria) as a producer. Was this choice obvious for the band, or did you have some other names on your list? And how did you live this collaboration? What do you think he brought to your songs?

Jesse: He kinda fell into place as we were looking for a heavy hitting, known name that was available at the time we needed to record. It basically fell into place and we became great friends and couldn’t be happier with the outcome. He brought some solid ideas to the table and def sorted out the good and bad, between all the ideas we were thinking of doing on the record.

S: You told in your official biography that this new record is more than a new collection of songs, that it's a real message to the world! What's that message that you want us to hear?

Jesse: That you can't fuck with us.


« It is exciting to be on our 4th record and still have that grassroots love we always have built up, to no disappointment from our fans. » (Jesse Ketive)

S: Talking the writing process of this record, did you already know that you wanted these new songs to sound when you entered the studio, or did you get the help of your producer to fill out your compositions, especially with all the sound effects we can hear on this disc?

Jesse: I personally pre-produce the songs before we go into the studio on my computer and get the tones, riffs, and vibes of the entire songs. It really comes to life when were in the studio tracking the instruments.

S: With all these sound effects, it sometimes seems like Speaker Of The Dead is a multi-styled record, something very eclectic on the musical side. Was it something deliberate from the band to want this record so varied?

Jesse: We always do what we feel sounds good, feels good and makes sense. That's really all I can say about that.

Emmure

S: On this new record, some people reproach Emmure for writing songs that are really powerful for live shows, but sometimes a little bit hard to come to terms on a complete listening. Do you feel the same about your records, like they're perfect for live, but less easy to listen in your car or in you living room?

Jesse: I think we reproduce our CD sound, and vibe live every time we perform. The records sound awesome and crush, but our live sound/show is really where we shine out from any band that can cut and paste together an "amazing" record.

S: In the end, what's the importance of the critics for Emmure, in relation to the work you've accomplished to create this new record? Do you listen and try to understand these kind of remarks, or do you just let people talk...?

Jesse: The only critics that really matter, would be us. We judge ourselves the hardest, and whatever we do and release we know there will be hate and love for it. That is life.

S: According to a media or another, a review or another, Emmure is considered like a deathcore, nu-metal, or even rapcore band! According to you, does Emmure have a precise influences pool? Some influences you're trying to avoid, or on the contrary some you try to keep?

Jesse: Just very heavy, emotional and real music that is bouncy and rhythmic. To label ourselves to a genre or a sub-genre is silly.


« The only critics that really matter, would be us. We judge ourselves the hardest, and whatever we do and release we know there will be hate and love for it. That is life. » (Jesse Ketive)

S: Emmure has always been an honest band, people just have to be either with you or against you! In this case, you obviously know that Emmure is annoying some kind of people, and you sometimes are compared to Limp Bizkit, on the personal plan. Do you have something to say about that? How do you live these kind of thoughts?

Jesse: I love these thoughts. Better than not being compared to anything and no one caring or knowing about us. ANY talk is good talk.

S: Finally, Emmure is band either loved or hated! Is it something you playwith to build the image of the band on every record you release and every show you play around the world?

Jesse: The image builds itself, and fans create whatever thoughts they want to, and that's the beauty of loving a band on record.. then finally going to see them live and getting your mind blown.

S: You've recently release a new video to illustrate the song « Solar Flare Homicide », and we can see in this video that your public takes up a very importance place in the band! Why did you choose to film this kind of« live show » video clip, and why for this song in particular?

Jesse: Because we know our core fan base is the root to everything we have, and having a few dozen fans come to the video shoot instead of actors who never heard of us before, is real, and will make the true atmosphere we make.

S: Traditional question on Rock'N'Balls: what would be your TOP 3 best metal albums ever, and why?

Jesse: Deftones Saturday Night Wrist... This CD brought me BACK into the Deftones after I had kinda strayed away and got into other heavier, underground type bands. I love EVERY Deftones album, but that one really pulled me back in. Then Pantera's Far Beyond Driven... THE essential metal album, best tones, best songs, the MOST pissed. A true inspirational album as all Pantera albums are as well. And finally Deftones Diamond Eyes... This album blew my mind away and still today has the MOST plays on my whole entire Itunes. I go to sleep listening to the record, and get inspired when I write, or do anything.

S: So thanks a lot, guys, for this great interview! Do you have a last word for your fans and our readers here in Belgium and anywhere else?

Jesse: .........

Emmure




Interviewé par : SPONGE
 
RETOUR
 
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)