Talent is their curse!

Read the English version
Partagez cette interview sur Facebook

"Talent is their curse!"

Entretien avec Cass et Ace ((Basse et Guitare))
Interview, traduction et édition par SPONGE

Avec quatre albums en cinq ans, on peut dire que Skunk Anansie est resté un groupe hyper créatif ! Le groupe anglais, mené par la divine diva Skin et ses accolytes Cass, Ace et Mark, n'a jamais été aussi productif que depuis son retour sur le devant de la scène en 2009. Après une tournée acoustique vraiment convaincante, belle et rafraîchissante, le groupe était retourné en studio pour pondre le successeur de Black Traffic, que certains avaient trouvé un peu trop pop-électro à leurs goûts, et c'est en ce début d'année 2016 qu'il revient nous voir avec Anarchytecture, un sixième et nouvel album au son très moderne, certes un peu électro également, mais qui se révèle être au final tout à fait dans l'esprit du Skunk Anansie des débuts, avec des titres très rythmés qui fonctionnent vraiment bien en live. À l'occasion de leur passage à Bruxelles le 7 février dernier, j'ai eu l'occasion de discuter de cette nouvelle plaque avec le bassiste et le guitariste, toujours aussi simples et sympathiques, qui respirent toujours la passion pour leur musique !

Sponge (Rock'N'Balls) : Tout d'abord, qu'est-ce que ça vous fait d'être à nouveau en Belgique aujourd'hui ? Comment est votre relation avec le public belge ?

Cass : Oh nous avons une excellente relation avec la Belgique ! Tu sais, il y a ces gens qui se sont eux-même appelés la Skunk Army, ils sont basés aux Pays-Bas et en Belgique, et ce sont vraiment des fans de la première heure. Ils viennent jusque Londres pour nous voir jouer, et même partout en Europe parfois ! La dernière fois à Londres, il y avait un gars qui nous voyait pour la 80ème fois ! J'ai aussi beaucoup de fans belges dans le répertoire de mon téléphone et à chaque fois que je viens ici, ils ont toujours des "demandes spéciales" (rires). Ouais, nous avons une super relation avec ces gens.

S : Depuis votre retour en 2009, vous avez sorti quelque chose presque chaque année, avec Wonderlustre en 2010, Black Traffic en 2012, votre album live en acoustique un an plus tard, et maintenant ce nouveau disque ! Comment expliquez-vous que vous soyez aussi productifs ?

Ace : En fait, c'est ce que font tous les groupes, tu ne crois pas ? (rires) Parfois les gens oublient ce que les groupes font, nous faisons de la musique, nous composons, nous jouons, et j'ai l'impression que les gens pensent que les groupes traînent juste sur les réseaux sociaux... et écrivent un morceau de temps en temps...

Cass : J'ai aussi l'impression que de nombreux groupes qui sont là depuis longtemps comme nous vivent un peu sur leurs acquis, sur leur catalogue existant, tu vois. Skunk Anansie reste un groupe de gens très créatifs, nous composons constamment, nous ne sommes pas encore morts, ni prêts à abandonner. Il y a encore énormément de jus créatif en nous, et vous verrez cela ce soir lors de notre concert : on défonce toujours tout ! (rires)

Ace : C'est ce qui garde le groupe vivant, nous devons composer, et rester créatifs !

S : Vous venez donc de publier votre sixième album qui s'intitule Anarchytecture ! C'est un titre très contradictoire, puisque selon moi l'architecture est quelque chose de très structuré, alors que l'anarchie ne l'est pas, par définition ! Quelle est la réelle signification de ce titre ?

Cass : Mmmh... je pense personnellement qu'il y a une forme d'architecture dans l'anarchie, clairement ! Ca peut être le chaos, mais le chaos est structuré. Dans toutes les théories du chaos, comme celle d'Einstein par exemple, il y a toujours une sorte d'architecture, cela doit être formaté d'une certaine manière pour que cela fonctionne comme ça fonctionne. Pour l'anarchie, selon moi, aussi civilisés que nous pensions être, et en sécurité etc... aussi organisée que notre société semble être, nous sommes toujours à deux doigts de l'anarchie ! Il suffit d'une bombe à impulsion magnétique et boom : plus d'électricité... plus d'Internet... plus de magasins... plus de voitures... à deux doigts de l'anarchie, mec !

S : Cette fois, vous avez travaillé avec le producteur Tom Dalgety, qui a bossé auparavant avec des artistes comme Killing Joke ou Royal Blood. Pourquoi avoir choisi ce gars ? Les processus d'enregistrement et de production ont-ils été différents ?

Ace : Eh bien nous l'avons justement choisi parce qu'il avait produit l'album de Royal Blood !

Cass : En fait, c'est aussi parce qu'il avait fait l'album de Band of Skulls. Nous l'avons clairement choisi parce que nous aimions son travail.

Ace : Oui, nous choisissons toujours nos producteurs parce que nous aimons ce qu'ils ont fait auparavaant. Et surtout parce qu'ils laissent sonner les groupes comme ils sonnent en général, tu vois, ils sont transparents. C'était la raison de notre choix envers Tom. Le processus d'enregistrement nous a semblé très facile, ça a été rapide, aussi parce que nous avons joué sur nos forces, l'album est simple d'une certaine manière, l'important pour nous c'était d'abord les chansons. Si un son se trouve sur cet album, c'est parce qu'il devait s'y trouver, tu vois. Tom savait ce que nous voulions, et nous savions ce que nous devions jouer, ça a donc été très agréable.

Cass : C'était vraiment cool de laisser Tom faire la pré-production. Nous aurions pu la faire nous-même, mais c'était plutôt rafraîchissant de le laisser faire ce job, d'entendre un autre avis que le nôtre. C'était un processus très agréable, et nous travaillerions à nouveau avec lui sans aucune hésitation.


« Nous ne sommes pas encore morts, ni prêts à abandonner. Il y a encore énormément de jus créatif en nous, et vous verrez cela ce soir lors de notre concert : on défonce toujours tout ! (rires) » ( Cass)

S : Je dirais personnellement qu'Anarchytecture est un très bon album, mais j'ai été très surpris par le résultat final, car lorsque je vous ai interviewés Skin et toi Cass en 2014, vous m'aviez dit : "Nous avons enregistré Black Traffic dans une ambiance très électro-pop, mais nous sommes un groupe de rock, et nous avons beaucoup de fans rock, et comme notre dernier album était plus contemporain que ce que nous faisions dans les années 90, je pense que le prochain sera plus... lourd et bruyant !". Je m'attendais donc à un truc du genre Post Orgasmic Chill n°2, et au final, ça sonne plutôt électro-pop comme Black Traffic, selon moi. Comment expliquez-vous cela ?

Cass : Comme un Black Traffic n°2, en fait ! Tu dois bien te dire que c'est ce que j'ai dit en 2014, et c'est effectivement ce que je pensais à ce moment-là ! Mais ce n'est pas ce que je pense aujourd'hui, les choses changent, évidemment. Tu sais quoi ? Je crois que c'est parce qu'à cette époque-là, nous écoutions tous des trucs très différents, et nous voulions faire quelque chose de moderne et de pertinent. En fait, il existe quatre autres morceaux que nous avons écrits et que vous n'avez jamais entendus et qui sont beaucoup plus rock et heavy, mais... je crois que cet album est une évolution naturelle. Car nous conceptualisons toujours avant de commencer un nouvel album, nous savons toujours comment nous voulons que l'album sonne au final. La façon dont nous avons écrit ce disque est aussi très important, nous composions pendant trois jours et puis nous prenions deux semaines de pause, ensuite trois jours d'écriture et deux semaines de pause... Et parce que nous avons fait cela sur une longue période, nous pouvions dire si une chanson était bonne ou pas, parce que certaines d'entre-elles nous restaient vraiment dans la tête.

S : Un autre exemple de ce sentiment que j'ai par rapport à cet album, c'est votre nouveau single "Death To The Lovers", qui est un morceau magnifique, mais très calme, pas du tout lourd et bruyant. Pourquoi l'avoir choisi comme single, et quelle est son histoire ?

Ace : Eh bien la décision nous revient toujours, ça dépend ce que nous ressentons tous ensemble par rapport à ce choix, ce que nous préférons et pensons qu'il serait bien de mettre en avant. Et je crois que celle-ci a été choisie simplement parce que c'est une très belle chanson ! (rires), et peu importe si elle est rock ou pas, car c'est un bon morceau. C'est frais, c'est moderne, il y a des beats electro, mais c'est toujours du Skunk Anansie. C'est cool parce qu'à chaque fois que nous revenons, nous nous réinventons un peu.

Cass : L'équilibre de cet album aurait aussi pû être totalement différent, car si nous y avions mis une chanson comme "Superstar", qui ressemble plus à "Milk In My Sugar", ou ces quatre morceaux que vous n'avez pas entendus, ce disque aurait plutôt sonné comme Post Orgasmic Chill ! Car nous avions plus de morceaux rock et heavy. Mais nous avons décidé qu'il devait être comme il est aujourd'hui, et c'est parfait comme ça. Et puis, quand je repense à Post Orgasmic Chill, il commençait avec de la drum'n'bass et de l'électro ! C'était assez bien un album électro en soi. Ahah (rires)

S : Si je devais choisir mon morceau préféré sur cet album, ce serait probablement "Victim", pour son côté plus sombre et qui est justement plus proche de ce que vous faisiez sur Post Orgasmic Chill. Quel serait votre titre préféré à vous, et que pensez-vous de mon choix ?

Ace : En fait, mon préféré était aussi "Victim" pendant longtemps jusque récemment, mais ça change avec le temps et mon ressenti. Aujourd'hui, je pense que "Death To The Lovers" est une chanson magnifique. J'adore "Victim" car c'est très sombre, et on évolue d'un demi-ton vers la fin, c'est genre "Waow, ce groupe est cool !". Mais mon morceau favoris du moment c'est "Beauty Is Your Curse", car c'est vraiment un chouette morceau à jouer.

Cass : J'aime aussi beaucoup "Victim" car il est très sombre, mais mes chansons préférées sont "Sinkin' Feeling", une sorte de montagnes russes pop, et "Can't Get By Without You", et je confirme que c'est ma préférée car c'est celle qui m'a marqué en premier lors de l'écriture, et elle a failli ne pas se trouver sur l'album... J'ai dû camper sur mes positions et me battre pour elle ! (rires)


« C'est frais, c'est moderne, il y a des beats electro, mais c'est toujours du Skunk Anansie. C'est cool parce qu'à chaque fois que nous revenons, nous nous réinventons un peu. » (Ace, à propos du single « Death To The Lovers »)

S : Un autre de vos nouveaux morceaux est curieux... c'est "Suckers!", car ça commence sur une ambiance très rock, mais ça s'arrête après 1 minute et 23 secondes, sans aucun chant dessus. Pourquoi ne pas en avoir fait un "vrai" morceau complet, au lieu d'un court instrumental ?

Ace : Eh bien nous étions en répète, nous jouions quelques riffs, Skin ne chantait pas, et à la fin de la session quand Tom est entré dans la pièce il a dit "Vous devez enregistrer ce rif !", mais c'était la fin de la journée et nous avions déjà tout remballé ! Donc j'ai vite enregistré le riff, nous avons mis un peu de basse dessus, et Tom a samplé Mark ! Parce qu'il était déjà rentré chez lui (rires), mais il avait joué quelques trucs plus tôt dans la journée. En gros, ce morceau a été fait quinze minutes après la fin de la session !

Cass : Nous avons un autre morceau dans ce genre et que j'adore, c'est "Fire Alarm" ! Nous en avons quelques-uns comme ça sur les bandes.

Ace : Ouais, nous étions au studio et nous avons entendu cette alarme incendie qui sonnait, nous l'avons écoutée attentivement et ça faisait "bip bip bip bip boop boop", et Tom nous a dit "C'est juste l'alarme incendie", mais nous l'avons copiée et en avons fait un riff.

Cass : Et au final, ça sonne d'enfer ! C'est pour ça que nous l'avons appelée "Fire Alarm". Et maintenant c'est notre intro de concert en début de setlist.

S : Quels retours avez-vous eus de votre expérience en acoustique ? Avez-vous déjà pensé à composer un album entièrement en acoustique à l'avenir ? Car ce show était absolument incroyable !

Cass : En fait, tu ne dois pas écrire de nouveaux morceaux pour les jouer en acoustique, il te suffit de prendre ton catalogue existant et de lui donner un traitement acoustique. Mais je serais très heureux de refaire de l'acoustique, car j'ai adoré ça.

Ace : Ouais, car nous pouvions nous asseoir un peu (rires), c'était un peu comme partir en vacances ! Nous ne travaillions pas vraiment, nous mangions très bien tous les soirs, avec des belles fêtes en backstage, beaucoup de belles rencontres avec nos fans, c'était vraiment bien. Et nous avions aussi la femme de Mark qui faisait les backings avec nous, c'était un peu familial, c'était cool.

S : Quels sont vos plans pour les prochains mois ? J'imagine que vous serez sur les routes pendant un moment, mais pensez-vous déjà à d'autres projets ?

Cass : Ouais, nous avons déjà décidé de composer un autre album, mais bien sûr nous n'avons encore rien écrit. Nous sommes seulement en train de décider combien de temps durera cette période de tournées, nous allons aussi faire les festivals d'été, et ensuite une grosse tournée d'hiver.

S : Eh bien merci pour cette nouvelle interview ! C'est toujours un plaisir de vous croiser et de discuter avec vous. Un dernier mot pour vos fans et nos lecteurs ?

Ace : Un seul mot ? Eh bien Anarchytecture!

Cass : Personnellement, je viens souvent à Bruxelles pour traîner un peu, car c'est à un jet de pierre de Londres ! Je connais quelques hôtels où j'ai déjà logé, et la vie nocturne à Bruxelles est incroyable ! Donc dès que nous finirons cette tournée, je serai de retour ! (rires)








Lire la version française
Partagez cette interview sur Facebook

"Talent is their curse!"

Conversation with Cass et Ace ((Bass and Guitar))
Interview and editing by SPONGE

With four albums in five years, we can say that Skunk Anansie stayed a very creative band! The British formation, lead by the divine diva Skin et her acolytes Cass, Ace and Mark, has never been more productive than since their comeback on the scene in 2009. After a really convincing, beautiful and refreshing acoustic tour, the band went back in the studio to produce the follow-up to Black Traffic, which some fans and medias found a little bit too much electro-pop for them, and in the beginning of this year 2016, they come back to us with Anarchytecture, a sixth and new album that sound very modern, yet a little bit electro-pop too, but revealing itself to be right in the mood of the old Skunk Anansie stuff, with very rythmical tracks that really work well live. When the band came in Brussels on February 7, I had the opportunity to discuss about this new disc with the bass and guitar players, who are still so simple and friendly, and boucing with passion for their music!

Sponge (Rock'N'Balls): So first of all, how do you feel being back here in Belgium today? How’s your relationship with the Belgian crowds?

Cass: Oh we have a great relationship with Belgium! You know, we have these people who called themselves the Skunk Army, they're kinda based in Holland and Belgium, and they are really hardcore fans. In London, they come from Belgium and Holland to see us play, even all over Europe sometimes! In London, there was someone who was at his eightiest gig! I personaly have a lot of fans in my phone, and everytime we come to Belgium they always have "special requests" (laughs). Yeah we have an amazing relationship with these guys.

S: Since your comeback in 2009, you’ve almost release something every year, with Wonderlustre in 2010, Black Traffic in 2012, your acoustic record one year later, and now this new disc! How do you explain that you’re so productive?

Ace: Well it's what bands do, don't you think? (laughs) Sometimes people just forget what bands do, we make music, we play music, we write music, and some people these days think bands just do social networks... and only write a song every now and then...

Cass: Also I think a lot of bands who have been around a long time like us, they're not really into making new music, they're living up their past catalogue, you know. But we are a very creative group of people, we are constantly writing, we're not dead yet, we're not ready to lie down. There's a lot more creative juice in us, and you'll see that at the show tonight: we're still smashing it! (laughs)

Ace: Also it's what keeps the band alive, you have to write stuff, you have to remain creative!

S: So you've just released you're sixth record called Anarchytecture! It's a pretty contradictory title, as "architecture" is something very structured, and "anarchy" is clearly not, by definition. What's the real meaning of this title?

Cass: Mmmh... I personaly think there's some kind of architecture to anarchy, absolutely! It might be chaos, but chaos has an architecture. In all types of 1chaos theory, like Einstein's, there's always a kind of architecture, it has to be a format for it to work the way that it works. And about anarchy, to me, as civilized as we think we are, and safe and kind of... everything's organized as it seems in our society, we are two meals away from anarchy! If you have a magnetic pulse bomb that goes off: no more electricty... no Internet... no shops... no cars... two meals away from anarchy, bro!

S: This time you worked with producer Tom Dalgety, who previously worked with artists like Killing Joke or Royal Blood. Why did you choose this guy, and was the recording and production processes different?

Ace: Well, we chose him because he made that Royal Blood album!

Cass: Well actually it's also because he also made the Band of Skulls album. So we chose him because we really loved his body of work.

Ace: Yeah like always, we choose our producers because we liked what they've done before. And particularly because they make the bands sound like the bands, you know, they're transparent. So that was the reason for Tom. The recording processes felt very easy, it was very fast, also because we played to our strengths, it's quite simplistic in some ways, it's all about the songs on this new album. If there's a sound on this album, it's just because it has to be there, you know. Tom knew what we wanted, and we knew what we were playing, so it's been a lot fun.

Cass: It was pretty cool to let Tom do the pre-production. We could have done it ourselves, but it was kind of refreshing to let him do the job, to get another voice, other than the four of us. It was a very enjoyable process, and we would work with him again in a hurry, yes.


« We're not dead yet, we're not ready to lie down. There's a lot more creative juice in us, and you'll see that at the show tonight: we're still smashing it! (laughs) » ( Cass)

S: I would say Anarchytecture is a good album, but I've been really surprised by the final result, 'cause when we met in 2014, you told me: "We recorded Black Traffic in a pop-electronic way, but we are a rock band, and we have a lot of rock fans out there, and as our latest album was more contemporary than what we did in the 90's, I think the next one will be more... loud, and noisy!". So personaly, I was expecting something like Post Orgasmic Chill n°2, and in the end, it sounds even more pop-electronic than Black Traffic, according to me. How do you explain that?

Cass: Like Black Traffic n°2! Well you have to remember that it's what we said back in 2014, and that's indeed what I was thinkin back then! But it's not what I'm thinking right now, things change, of course. You know what? I think it was because we were all listing to a whole different music, and we wanted to do something modern and relevant. Actually there were another four songs that we recorded and that you haven't heard, and that are a lot more rock and heavier, but... I think this album is just a natural evolution. 'Cause we always conceptualize before we start an album, we always know that we want the album to be "like this". Also the way we wrote this album is important, as we did three days of writing, and then took two weeks off, then three days of writing, and two weeks off... And because we did that on a long period of time, we could say if songs were good or not, because some of them remained in our heads, you know.

S: Another example of this feeling I have about this album is your new single "Death To The Lovers", which is a really pretty song, but very quiet, not quite loud and noisy. Why did you choose this song as a single, and what's its story?

Ace: Well it's really down to us, it's about what we feel collectively, what we really like and feel that would be good as a single. And I think this one has been chosen only because it's a great song! (laughs), and it doesn't matter of it's rock or not, 'cause it's a great song. It sounds fresh, it's modern, it has electronic beats in it, but it's still Skunk Anansie. It's pretty cool 'cause every time you come back, you kinda reinvent a little bit.

Cass: Also the balance of the album could have been completely different, 'cause if we would put on it a song like "Superstar", which is more like a "Milk In My Sugar" kind of track, or all the four songs you haven't heard, it would have been more like Post Orgasmic Chill! 'cause we had a lot of heavier stuffs. But we chose to go with it like it is today, and it's perfect like that. And when I think back of Post Orgasmic Chill, it starts with drum'n'bass and eletronic! It was quite an electronic album in itself. Ahah (laughs)

S: If I had to choose a favorite song on this album, it would probably be "Victim", for its darker side and that is quite close to what you did on Post Orgasmic Chill. What would be your personal favorite, and what do you think of my choice?

Ace: Well actually my personal favorite was also "Victim" for quite a long time until recently, but it changes with the way I feel. Now I think "Death To The Lovers" is a really great song. I love "Victim" 'cause it's just dark, and it changes in that semi-tone thing in the end, and it's kinda like "waow this band is cool!". But my favorite song live for the moment is "Beauty Is Your Curse", 'cause it's a really fun song to play.

Cass: I really love "Victim" as well 'cause it's just dark, but my favorite songs are "Sinkin' Feeling", it's like a pop roller-coaster, and "Can't Get By Without You", I just stand by with that one, 'cause that was the song that hit me first, and it nearly didn't get on the album... I had to stand on the ground and fight for it! (laughs)


« It sounds fresh, it's modern, it has electronic beats in it, but it's still Skunk Anansie. It's pretty cool 'cause every time you come back, you kinda reinvent a little bit. » (Ace, about the new single « Death To The Lovers »)

S: One song is very curious... it's called "Suckers!", 'cause it starts on a really great rock vibe, but it stops after 1 minute and 23 seconds, without any voice on it. Why didn't you choose to make it a "real" song in the end, instead of a short instrumental?

Ace: Well, we were in rehearsal, we were playing riffs, Skin was not singing on these ones, and at the end of the session, when Tom entered the room he said "You've got to record that riff!", but it was the end of the day and we've already packed everything away! So I quickly recorded the riff, we put some bass on it, and Tom sampled Mark! 'cause he got home (laughs), but he played some stuff earlier on. So it was made like fifteen minutes from the end of the whole session!

Cass: Another track like this one I really love is "Fire Alarm"! We have some like that in our bags!

Ace: Yeah we were in the studio and we heard this fire alarm going off, we checked it and it was like "bip bip bip bip boop boop", and tom said to us "it's just the fire alarm", but we copied it and we wrote the riff.

Cass: And in the end it's a murderous riff! That's why we called it "Fire Alarm". And now it's playing in our setlist every night as our introduction.

S: What feedbacks did you get from your acoustic experience? And did you ever think about writing an entire new acoustic album in the future? 'cause this show was absolutely amazing!

Cass: Well you don't have to write brand new songs to play them acousticly, you can just take the catalogue of songs you have and give them and acoustic treatment. But I would be very happy to do acoustic again, 'cause I loved it, I loved the whole experience.

Ace: Yeah 'cause we could sit down a little bit (laughs), it was kinda going on holiday! No real work out there, we had to eat good food every night, with nice backstage parties, we had all these meet & greets where we met a lot of great fans, so it was really nice. And we also had Mark's wife with us doing the backing vocals, so it has kind of a family vibe, it was really cool.

S: What are the future plans for Skunk Anansie now? I suppose you'll be on the road for a moment now, but do you already think about other projects?

Cass: Yeah we've already set that we are gonna write an other album, but of course we haven't already written a song for it. We're just deciding how long our present tour is gonna be, we plan to do the summer festivals, and we're gonna have a big winter tour after that.

S: Well thanks a lot for this interview! It's always a pleasure to me you and talk a bit. Do you have a last word for your fans and our readers?

Ace: Only one word? Well Anarchytecture!

Cass: Well personaly I often come here in Brussels to chill a little bit, 'cause you know it's within a stone's throw from London! I have a few hotels I stayed here in Brussels, and the night life in Brussels is amazing!! So as soon as we finish our tour, I'LL BE BACK! (laughs)




Interviewé par : SPONGE
 
RETOUR
 
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)