Generation of Vipers

Magasin 4 (Bruxelles, BE)

Rien de pire ( à part la guerre, la maladie et les roux, on se comprend) que de réaliser une heure avant un concert que le concert en question n'a pas lieu demain, mais dans une heure. On est alors dans le même état que Kevin dans Home Alone, et on a pas le temps de digérer le repas fait en 5 minutes qu'on se retrouve déjà avec une bière du magasin 4 en main. Forcément, je ne vois que le dernier morceau du groupe d'ouverture, "Swedenborg Raum". Le morceau que j'ai entendu était assez improbable puisqu'il mixait un zeste de sludge avec de la fusion et un mec qui peint une toile sur scène. Loufoque? Pas tellement. J'aurais aimé en voir plus pour savoir si ça tenait de la vraie créativité ou de la farce. Ce sera pour une prochaine fois!

Par contre, j'ai assisté à tout le concert de Severe. Et franchement, c'est très difficile de porter un jugement définitif sur ce groupe car je suis passé du stade "c'est de la merde intégrale" à "y a un truc dégueulasse vraiment pas mal". Severe, c'est une sorte de Black Metal débilisé par un son de guitare absolument ignoble. Le réel point fort du groupe est en fait l'ambiance poisseuse qu'il dégage. Le chant est raw et monotone à souhait, le jeu de batterie est sauvage, et la guitare, comme déjà dit, a un son tellement merdique qu'on a du mal à trouver une quelconque structure dans cette mélasse. Il y a donc un truc indéfinissable et particulièrement immonde autour de ce trio, un aspect "maladif" qui aurait mérité un son plus travaillé. Je comprends la démarche, mais je pense que pousser le vice à ce point dessert le trio plus qu'autre chose.

Quand Generation of Vipers prend la scène d'assaut, mes oreilles sont vite rassurées; le guitariste-chanteur a un son finement sculpté et, malgré la lourdeur de la musique, je sais qu'il sera aisé de reconnaître les chansons. Le son général du gang américain est absolument parfait! La basse, qui grésille ce qu'il faut, est en symbiose totale avec la batterie, ce qui permet au groupe de dégager un aspect rituel puisque la section rythmique n'accompagne pas la mélodie, elle crée un groove noirâtre parfaitement maitrisé. La grosse voix de J. Holt ajoute une puissance qui alourdit l'ambiance sonore( dieu merci, Generation of Vipers n'a pas de chanteur à la voix hurlée/criarde, cela aurait tué le truc). Le show, d'une durée d'une bonne heure, passe comme une lettre à la poste grâce à des compositions mêlant délicatement des passages lourds et accrocheurs avec des moments ambiants très réussis. Lors de ces moments de grâce, Holt semble possédé; il fait alors sonner sa guitare comme s'il y en avait 3 pour nous emmener loin, très loin.

J'ai franchement du mal à croire que Generation of Vipers ait dû attendre 9 ans pour dégoter une tournée européenne vu la qualité de leur musique ET de leur prestation. Vu le succès de groupe du même style mais nettement moins bons, c'est surprenant. J'espère que le trio aura donc l'occasion de taper dans l'œil des bonnes personnes pour, pourquoi pas, les retrouver au roadburn en 2014.



Chroniqué par : CORVUS
 
RETOUR
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)