Halestorm / Wulf of Collision

Biebob (Vosselaar, BE)

Même si le style de metal-rock que joue les Américains d'Halestorm n'est pas celui que j'apprécie ou écoute le plus en général, je me fais toujours un plaisir d'aller les voir en live quand ils passent par une salle ou un festival belge, tant que je suis sûr qu'il s'agira d'un grand moment de rock'n'roll. Cette fois, le groupe était en tournée en première partie de Bullet For My Valentine en Angleterre, et avait décidé de faire un petit détour par la Belgique, plus précisément par le Biebob de Vosselaar, lors d'un jour 'off' pour nous offrir une nouvelle prestation, accompagnés par un petit groupe belge qui ferait l'ouverture de la soirée.

Wulf of Collision était la formation flamande originaire d'Hoogstraten qui avait été choisie pour ouvrir le bal, avec un style résolument hard rock chanté, bourré de mélodie et de solos guitare, et probablement influencées par des groupes tels que Def Leppard, Motörhead ou encore Mastodon dans son côté le plus rock. On ne peut pas dire que le concert des petits belges fut un grand moment, même si musicalement les garçons se défendent pas mal dans leur style. Le gros problème était sans conteste le manque de travail scénique et d'assurance, le groupe arrêtant en plein milieu d'un morceau à cause d'une erreur du chanteur, celui-ci se prenant également plusieurs fois les pieds dans les cables de micros de la batterie, et autres erreurs du genre. Si le guitariste anglais du groupe Colin Ashcroft se débrouillait très très bien, n'oubliant pas de remplir les morceaux de solos très bien maîtrisés, la voix du frontman manquait quant à elle de charisme et d'originalité pour faire des compositions de Wulf of Collision des morceaux incontournables. Le show du groupe se passa bien dans l'ensemble, avec de bonnes réactions du public, ce qui ne pourra que motiver encore un peu plus les belges à travailler.

Halestorm @ Biebob, Vosselaar (Belgique), March 21 3013

Ceux qui étaient attendus de pied ferme au Biebob ce soir-là, c'était évidemment Lzzy Hale et ses petits copains d'Halestorm, qui nous avaient déjà mis une belle claque rock'n'roll au Trix d'Anvers le 4 octobre dernier, déjà pour la promotion de leur nouvel album The Strange Case of... (Halestorm). Et on allait être encore bien servis ce soir-là puisque dès le départ, la frontwoman nous annonçait qu'étant normalement au repos ce jour-là, ils avaient décidé de venir faire un bon gros show de deux heures à Anvers pour leurs amis et fans belges qui les avaient toujours très bien accueillis jusque là ! Ca démarrait en force avec l'excellent « Freak Like Me », un des singles tirés de cette nouvelle plaque, et véritable nouvelle hymne du groupe envers leurs fans. D'emblée, l'ambiance est à son paroxisme, les Américains sont une nouvelle fois là pour envoyer du bois sévère, c'est sûr ! Ils enchaînent ensuite sur « Love Bites (So Do I) », autre titre thrash à la sauce Metallica qui ouvre le nouveau disque à la perfection. Le public est ravi, surtout les hommes, d'autant plus que Lzzy est encore plus sexy ce soir là qu'à son habitude, et que tous les petits pervers que nous sommes sont venus en partie pour ça (rires). Et puisqu'on parle de celà, c'est le moment pour la belle d'entonner son « You Call Me A Bitch Like It's A Bad Thing » qui fait également toujours fureur auprès de son public. « Dirty Work » sera également au programme, avec à nouveau une super ambiance, Lzzy assure comme jamais au chant, ainsi qu'à la guitare (ne l'oublions pas, elle fait les deux en même temps, et tellement bien !), et ses hommes jouent toujours leur rôle à la perfection, notamment son frère Arjay à la batterie, qui donnent de plus en plus l'impression d'un Tre Cool n°2 (le batteur de Green Day) complètement déjanté derrière sa batterie. Halestorm a également décidé de nous proposer deux reprises ce soir-là, et la première sera « Straight To The Heart » de Dio, qui fera un carton auprès des fans un poil plus âgés, également présents en nombres pour ce concert. « Innocence » fera également son petit effet, avant de laisser la place au terrible « Rock Show », que le groupe dédié systématiquement à ses fans qui se déplacent toujours en masse pour les voir depuis la sortie de leur premier disque. Même si ce titre ne fait pas partie des plus hard, il fonctionne tout aussi bien que les autres, et est repris en choeur par l'ensemble des personnes présentes au Biebob.

Halestorm @ Biebob, Vosselaar (Belgique), March 21 3013

Arrivés à la moitié de la playlist ce soir-là, c'est le moment pour Lzzy de joue sa carte 'Emotion' avec « Break In », qu'elle interprète seule au piano, pour notre plus grand plaisir, avec toujours autant de talent, pour ensuite enchaîné avec le déjà devenu culte « Familiar Taste of Poison », aussi un très grand moment des shows d'Halestorm depuis leurs débuts. C'est l'occasion pour nous de constater une nouvelle fois les énormes capacités vocales de cette jeune fille de 29 ans, qui risque bien de faire parler d'elle pendant très longtemps. La force de ce groupe est aussi que ses membres ne semblent pas le moins du monde se prendre la tête, même suite au succès qu'ils connaissent depuis quelques années, et pour les avoir rencontrés en interview, je peux tout à fait confirmer cette impression. Un truc grand moment du concert sera le morceau dédicadé par la chanteuse à toutes les femmes présentes dans la salle, « Daughters of Darkness », qui s'adresse directement à celles-ci, et qui musicalement dépote vraiment bien en live. On aura ensuite droit à un évident « Mz. Hyde », tiré également du nouvel album du groupe, et qui fait à coup sûr sensation. La deuxième reprise de la soirée sera « Dissident Aggressor » de Judas Priest, impeccablement repris par Halestorm qui se l'approprie parfaitement, pour l'intégrer à son set au bon moment. Encore une fois, les fans de Judas Priest présents ce jour-là seront aux anges d'entendre leur groupe préféré interprété de cette manière. Les Américains donneront ensuite un peu d'espace à leur premier disque, avec le duo « It's Not You » et surtout « I Get Off », premier single que le groupe ait jamais publié et qui tourne toujours aussi bien, même si un peu plus lent et posé. Ceux qui pensaient alors (les naïfs...) qu'Halestorm en avaient fini avec nous ce soir-là en prendront encore un peu pour leur grade, avec le sage « Here's To Us » qui fit toutefois bien plaisir à tout le monde, et surtout le denier single en date, « I Miss The Misery », un véritable succès en live pour terminer cette soirée sur une note hyper positive.

Lors de la sortie du premier album du groupe en 2009, on avait déjà compris qu'un bon gros paquet de talent se cachait sous les traits de ce groupe à l'apparance certes séduisante (pour la partie chantée, rires) mais aussi relativement discrète. Avec ce nouveau disque, les choses ont pris une tournure beaucoup plus sérieuse, Halestorm prend de l'envergure à chaque sortie en salle, et Lzzy Hale confirme qu'elle est peut-être la chanteuse de rock/metal la plus douée de sa génération. En tout cas, le concert de ce soir-là au Biebob n'aura fait qu'appuyer mes convictions sur le fait qu'Halestorm est déjà un très grand groupe, et qu'il ne fera que prendre de l'importance sur la scène internationale dans les années à venir !



Chroniqué par : SPONGE
 
RETOUR
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)