Machine Head / Dead Man's Curse

Trix (Anvers, BE)

Le passage de Machine Head près de chez nous est toujours un moment spécial. Et quand le groupe est en pleine préparation d'un nouvel album mais qu'il prend quand même la peine d'organiser une tournée, on y court plutôt deux fois qu'une ! Alors que Robb Flynn et ses camarades viennent d'annoncer la sortie de Bloodshot & Diamonds pour novembre prochain, c'est au Trix d'Anvers que le groupe d'Oakland a décidé de nous inviter en ce mois d'août, et nous avons évidemment accepté de vous en rapporter nos impressions !

Pour l'occasion, Machine Head était accompagné d'un groupe peu connu jusqu'alors, mais qui devrait faire parler un peu de lui grâce notamment à cette tournée aux côtés des dieux américains. Les Néerlandais de Dead Man's Curse était donc présents pour nous offrir quelques morceaux de leur récent cru, et ce ne fut pas pour nous déplaire ! Ayant pris le temps de découvrir le clip de leur nouveau single “Shot To Hell” juste avant le concert, je pris énormément de plaisir à entendre ce titre en live, ainsi que quelques autres présents sur leur maxi, comme “Willow Tree” et “One Man Grave”. Le heavy rock aux accents de metal sudiste de nos voisins bataves fonctionne vraiment bien avec le public, et notamment grâce aux deux voix du bassiste et du batteur, que celui-ci maîtrise d'ailleurs très bien tout en cognant ses fûts ! Dead Man's Curse est donc un groupe à surveiller de près, car il devrait continuer son petit bonhomme de chemin en faisant pas mal de bruit.

Mais la vraie sensation de la soirée était évidemment Machine Head ! Alors qu'une grande partie du public pensait évidemment que le groupe ouvrirait son set avec “I Am Hell” comme il l'avait fait sur les tournées précédentes promouvant leur dernier album en date, c'est avec “Imperium” que les Américains choisirent de nous asséner leurs premières notes ! Un autre très bon choix, qui mis de suite le feu au pit, qui n'en finit plus de trembler par la suite. C'était également un grand plaisir de voir pour la première fois Jared MacEachern (l'ex-frontman de Sanctity) à la basse, le jeune homme ayant repris la place qui avait été celle d'Adam Duce depuis 1992, quand même.

Place ensuite à The Blackening avec “Beautiful Morning”, histoire de nous en mettre encore plein la tronche, ce que le groupe fera d'ailleurs pendant une heure et demi ce soir-là... Le dernier album Unto The Locust était bien sûr de la fête avec son titre éponyme Locust dont le public reprend le refrain en choeur avec plaisir, avant d'accueillir un revenant : The Blood, The Sweat, The Tears, un des titres les plus marquants de l'époque dite plus “neo” de Machine Head, lors de la sortie de The Burning Red. À ce moment du concert, la fosse commença vraiment à secouer, et les musiciens sentirent probablement jusque dans leurs tripes que les Belges étaient heureux de les voir ce soir-là. Les Californiens avaient fait le choix de représenter tous leurs albums sans exception sur cette tournée, et après un “Bite The Bullet” tonitruant, c'est très logiquement que vint l'inévitable “Ten Ton Hammer”, histoire de faire s'effondrer les dernières fondations du Trix ! Nous eûmes ensuite droit à un très joli discours du sieur Flynn à propos de sa passion pour la musique et de tout le bien qu'elle lui fait au quotidien, avant d'entamer un tout aussi passionnant “Darkness Within”. Le temps d'un petit break pour que les musiciens puissent se sécher et s'abreuver, l'introduction de Supercharger se fait entendre, et c'est “Bulldozer” que le groupe entame avec puissance et conviction ! Cet album n'était peut-être pas le plus abouti du groupe, mais bon Dieu que ce titre est incroyable, surtout en live !

Robb Flynn est très en forme, très souriant, et semble très confiant dans ses speechs quant à la qualité du nouvel album à venir. Et il compte bien nous le prouver avec “Killers & Kings”, le premier morceau de ce nouveau disque que nous avions déjà pu découvrir sur le web dans sa version 'demo', et qui, il faut bien le dire, déchire vraiment beaucoup. Nous pouvons franchement être impatients d'entendre sa version finale sur cette plaque qui risque encore une fois de mettre tout le monde d'accord. Mais que serait un concert de Machine Head sans ce moment de folie et d'agitation précipitée dans le pit qu'est à chaque représentation “Davidian” ?! Une fois de plus, Burn My Eyes nous offre son titre phare, le premier que le public avait pu découvrir lors de l'arrivée du groupe au devant de la scène en 1994, et une fois de plus c'est une tuerie. Comme le seront d'ailleurs ensuite le terrible “Aesthetics of Hate” en hommage à l'inoubliable Dimebag Darrell, et l'évident “Old” qui fonctionne toujours aussi bien également. Et pour terminer cette soirée en beauté, rien de tel que le parfait “Halo”, histoire de réunir encore une fois le groupe et toute l'audience présente sur quelques notes chantées, et de se quitter avec des étoiles plein les yeux ! Décidemment, Machine Head n'en finira jamais de nous surprendre par sa maîtrise et sa qualité musicale, mais aussi par sa générosité en live et par la puissance que ce groupe dégage, même après vingt ans d'existence.

Tracklist MACHINE HEAD :
01. Imperium
02. Beautiful Morning
03. Locust
04. The Blood, The Sweat, The Tears
05. Bite The Bullet
06. Ten Ton Hammer
07. Darkness Within
     Declaration
08. Bulldozer
09. Killers & Kings
10. Davidian
11. Aesthetics of Hate
12. Old
13. Halo


Chroniqué par : SPONGE
 
RETOUR
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)