Negura Bunget / Din Brad / Agamendon

Garcia Lorca (Bruxelles, BE)

En tant que fans du groupe, Corvus et moi-même avions été logiquement déçus par l’annulation du concert du 9 décembre 2011 des génies roumains de Negură Bunget, apparemment due à un chanteur malade. Qu’à cela ne tienne : le groupe a décidé de revenir spécialement à Bruxelles (dans la même salle que celle originellement prévue) le 13 janvier de cette année pour respecter ses engagements et ne pas décevoir ses fans. Même si nous devons faire l’impasse sur l’aspect « multimedia » du concert (dont ont bénéficié toutes les autres dates de la tournée, et qui était pourtant initialement annoncé également pour ce concert-ci), impossible d’en vouloir aux Roumains qui ont troqué le mot « pragmatisme » pour « dévouement aveugle ». L’expression n’est gère trop forte : Negură Bunget nous apprendra en début de set avoir fait le déplacement depuis Timişoara, Roumanie, juste pour ce concert (plus de 1600 km, merci Viamichelin) ! Je n’ai aucune raison de douter de sa parole puisqu'il nous avait déjà fait exactement le même coup pour un concert belge le 7 novembre 2009 (j'y étais) !

Initialement, ces efforts disproportionnés pour satisfaire son public provoquèrent évidemment en nous un sentiment de respect immense. Progressivement, cependant, ce sentiment se mua en pitié, voire en apitoiement. Car si nous n’irons pas dire que le sacrifice de Negură Bunget aura été vain, on n’en est pas loin du tout ! Le Garcia Lorca est un petit club installé dans une ruelle perdue non loin du centre de Bruxelles, mais dans un mauvais quartier, il faut bien le dire… Et c'est moins d’une cinquantaine de fans qui aura fait le déplacement pour voir les Roumains se produire dans une minuscule salle sans scène et à la sonorisation plus qu’aléatoire. Un spectacle franchement scandaleux et triste à pleurer pour ce groupe extraordinaire qui mérite tellement mieux que de jouer dans de telles conditions…

A ce spectacle désespérant s’ajoute une interrogation : qui est le chanteur du groupe ? Ageru Pământului (chant, flûte, xylophone et plusieurs instruments traditionnels) n’a visiblement pas fait le déplacement (il y a donc un cartésien dans la bande !) et j’ignore totalement qui le remplace ce soir (je n'ai trouvé aucune explication sur le site du groupe). Après que nous ayons raté les deux groupes d’ouverture (Agamendon et Din Brad), Negură Bunget entame son set dans l’indifférence quasi générale (aux première notes, il devait y avoir cinq personnes en face de lui, avant que la salle ne se garnisse enfin un peu) mais ne se laisse pas déstabiliser. Si Inia Dinia (claviers) fait davantage la gueule que d’habitude (qui pourrait le lui reprocher ?), le groupe est bien en place et délivre proprement son set. Le son est très imparfait (les instruments traditionnels ne sont tout simplement pas amplifiés) et le mec en charge de l’éclairage ne semble s'être réveillé qu’au bout de cinq morceaux. Si rien n’est à redire sur le plan instrumental, le chant n’est pas tout à fait à la hauteur. Le chanteur, certes relativement à l’aise dans des conditions affreuses (il a l'air éclaté, ceci expliquant peut-être cela), manque de l’investissement et du côté prophétique d’Ageru Pământului, et quelques signes discrets trahissent des approximations. Techniquement, il est relativement au point mais ça manque de conviction.

Dans ces conditions, il est très difficile de profiter du concert d’un groupe dont la musique est ô combien immersive. Il n’y a que les naïfs qui peuvent croire qu’une musique magique fonctionne quelles que soient les circonstances ! Autant Negură Bunget était parvenu, face à un public tout aussi maigre (voire davantage !), à délivrer une performance exceptionnelle il y a deux ans, autant ce soir trop de choses jouent en sa défaveur. Le groupe ne se départit pas de sa concentration et le chanteur fait ce qu’il peut pour entretenir un minimum de dialogue avec le public, ce que nous saluons, mais cela ne suffit guère à sublimer la situation. Puisant essentiellement dans ses dernières réalisations Om, Vîrstele Pămîntului et l’EP Poartă de dincolo, Negură Bunget enquille les titres sans traîner et en faisant tout ce qu’il peut pour sauver la face. La musique du groupe étant absolument géniale, quelques moments parviennent à nous faire oublier la situation, comme « La Marginea Lumii », « Dacia Hiperboreană » ou l’incroyable « Pămînt », dont l’intro à la flûte de Pan n’est audible qu’au prix d’un silence absolu obtenu dans la salle ! Décidément d’une bonté quasi sainte, Negură Bunget nous gratifie même d’un nouveau titre prometteur, joué pour la toute première fois sur scène, dixit le chanteur inconnu. Si la grâce et la profondeur de sa musique n’ont pu être transmises dignement, le groupe peut être fier d’avoir fait tout ce qu’il pouvait…

Passionnés par leur art et avides d’écumer les routes, les Roumains devraient pourtant sérieusement penser à appuyer sur le frein et devenir plus réalistes. Se produire dans des conditions indignes de leur talent ne les mènera à rien si ce n’est à démoraliser les troupes (et pas mal de musiciens ont déjà quitté le groupe ces dernières années). Les fans espèreront sans doute comme moi que dans quelques années, lorsque Negură Bunget se produira dans de belles salles, ils pourront repenser à ces concerts catastrophiques et se marrer. Pour l’heure, je croise les doigts pour qu’un label important signe enfin ce groupe afin qu’il puisse se payer les services d’un tour manager digne de ce nom ! Rendez à Negură Bunget sa dignité !



Chroniqué par : MASTEMA
 
RETOUR
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)